Crédit photo : Aldo Paredes

#DJsForPalestine : The Black Madonna, Four Tet et Ben UFO appellent à boycotter Israël

Un boy­cott cul­turel pour com­bat­tre un “apartheid” d’Israël. En juil­let dernier, le gou­verne­ment de Benyamin Netanyahu pro­mul­guait une loi qui définis­sait Israël comme “Etat‐nation du peu­ple juif”, entraî­nant une énorme con­tro­verse et de nom­breuses cri­tiques émis­es par la com­mu­nauté inter­na­tionale. Suite à cette loi con­traire aux principes fon­da­teurs d’Israël, plusieurs artistes pro­gram­més au Mete­or Fes­ti­val -du 6 au 8 sep­tem­bre à Pecan Park‐ avaient décidé d’annuler leur venue. Notam­ment Shlohmo, DJ Python, Baba Stiltz, DJ Sein­feld, Shan­ti Celeste, Mall Grab, Hon­ey Dijon, mais aus­si les têtes d’affiche Of Mon­tre­al et Lana Del Rey : la New‐Yorkaise pré­ci­sait “il est impor­tant pour moi de jouer en Pales­tine et en Israël, en trai­tant tous mes fans de la même manière”. Ces derniers jours, le mou­ve­ment reprend de l’élan. De nom­breux DJs et pro­duc­teurs de musique élec­tron­ique se mobilisent sur les réseaux soci­aux en relayant le #DJs­For­Pales­tine. The Black Madon­na, Four Tet, Call Super, Lau­rel Halo, Rrose,Cari­bouPed­er Man­ner­felt ou encore Ben UFO : tous sou­ti­en­nent la Pales­tine et appel­lent au boy­cott d’Israël en partageant l’image ci‐dessous.


Com­prenez “Tant que le gou­verne­ment d’Israël main­tien­dra son oppres­sion bru­tale et per­sis­tante du peu­ple pales­tinien, nous respec­tons leur appel au boy­cott d’Israël, en tant que forme de protes­ta­tion paci­fique con­tre l’occupation”.

Le mou­ve­ment est à l’initiative du PACBI (Pales­tin­ian Cam­paign For The Cul­tur­al And Aca­d­e­m­ic Boy­cott Of Israel), rat­taché à la cam­pagne inter­na­tionale BDS — pour Boy­cott, Dés­in­vestisse­ment, Sanc­tions. Ils accueil­lent les DJs, pro­duc­teurs, labels, col­lec­tifs et musi­ciens qui sou­ti­en­nent l’appel pales­tinien au boy­cott cul­turel d’Israël, comme le déclare un de ses représen­tants dans un com­mu­niqué, osant même un par­al­lèle fort : “le boy­cott cul­turel a joué un rôle cru­cial en Afrique du Sud durant le mou­ve­ment anti‐apartheid, lorsque des artistes pro­gres­sistes refu­saient de blanchir l’oppression de la majorité noire.” Alors pourquoi pas au Moyen‐Orient en 2018? Un mou­ve­ment sim­ple et effi­cace, qui aura le mérite d’attirer à nou­veau l’attention sur cette région boulever­sée par le con­flit israélo‐palestinien depuis 70 ans.

(Vis­ité 904 fois)