Capture d'écran du documentaire

Docu à voir : comment des livestreams depuis les clubs fermés ont tenté de sauver la nuit

Pen­dant le con­fine­ment du dernier print­emps, Arte Con­cert et l’as­so­ci­a­tion Technopol lançaient une série de livestreams en direct des clubs alle­mands et français fer­més pour soutenir le milieu de la nuit. Le doc­u­men­taire Nuit Noire sur les Nuits Blanch­es, réal­isé par Thier­ry Vil­leneuve et Ade­line Chahin, en a immor­tal­isé sa production.

DJ AZF / Cap­ture d’écran

Durant tout le mois de juin dernier le pro­jet Unit­ed We Stream, né à Berlin et amené en France par Technopol, redonnait vie, le temps d’une soirée, à 16 lieux émérites des nuits parisi­ennes grâce à des streams musi­caux. 80 artistes ont répon­du présents à l’appel de Technopol (dont Arnaud Rebo­ti­ni, Boom­bass (Cas­sius), François X, AZF, Evil Gri­mace, Shlø­mo ou Teki Latex), qui se voulait avant tout inclusif et représen­tatif de la riche diver­sité du milieu élec­tron­ique parisien.

 

À lire également
Livestreams : qu’en pensent vraiment les clubbeurs ?

 

Thier­ry Vil­leneuve et Ade­line Chahin, qui ont réal­isé l’intégralité des cap­ta­tions vidéo, ont décidé d’aller plus loin et de dépass­er la sim­ple oppor­tu­nité d’expression musi­cale don­née aux artistes ces soirs là pour les faire par­ler, de manière sincère et humaine, dans un doc­u­men­taire. Ce n’est pas leur musique qui par­le ici, c’est eux. “Au delà du plaisir de la remise au tra­vail sym­bol­ique pour chaque club le temps d’une soirée (rou­vrir les porte, rebranch­er la con­sole, etc…), l’idée était surtout de faire un état des lieux de ce moment”, nous rap­porte Thier­ry Villeneuve. 

L’idée était de faire un état des lieux de ce moment.”

Le réal­isa­teur, qui a der­rière lui 30 ans de car­rière à suiv­re des artistes comme Jeff Mills ou The Cure, ajoute : “Là, en par­ti­c­uli­er, ce n’était ni pour par­ler pro­mo­tion, ni pour par­ler de leur musique, c’était l’occasion de par­ler d’eux-même. Même les ques­tions bêtes du genre ‘com­ment vous avez vécu le con­fine­ment ?’ ou ‘com­ment vous voyez l’avenir ?’ dis­ent des choses d’eux-mêmes. Je pense qu’il y a un vrai fond dans le film.” On peut dire que ce doc­u­men­taire tombe à pic. 

(Vis­ité 1 383 fois)