© Pilou

Éclectisme et talent, maîtres-mots des Z’éclectiques édition Printemps

Qua­tre dates du 27 au 30 avril, qua­tre mag­nifiques lieux, treize superbes artistes voici le pari du fes­ti­val Les Z’é­clec­tiques à Angers. Ajoutez à cela une pro­gram­ma­tion aux dif­férents gen­res musi­caux et vous obtenez le savant mélange de l’un des fes­ti­vals les plus stim­u­lants de l’Anjou.

L’é­clec­tisme, vaste terme érigé ‑sans trop de surprise- comme un objec­tif des Z’é­clec­tiques, sera au cen­tre de la pro­gram­ma­tion de la prochaine édi­tion du fes­ti­val. L’évène­ment inve­sti­ra les plus beaux lieux d’Angers fin avril, avec une pro­gram­ma­tion aus­si promet­teuse que solide faites de cer­taines têtes d’af­fiche de la scène musi­cale française comme Rone, Lewis OfMan ou Bagarre.

 

À lire également
Botibol, Arnaud Rebotini, Youv Dee : la programmation complète des Z’eclectiques

 

On vous par­lait de diver­sité musi­cale. Le fes­ti­val offre égale­ment dans sa pro­gram­ma­tion du rap incisif et tech­nique, avec les très promet­teurs et scrutés La Fève et Tuerie, accom­pa­g­nés du col­lec­tif du Maine-et-Loire, La Griffe. La pop et la chan­son française seront égale­ment à la fête. Des balades au son d’un vio­lon­celle de Dom La Nena à l’hy­per­pop du groupe français emprunt de cul­ture tahi­ti­enne Quinze­Quinze, en pas­sant par les oniriques et enchanteurs voy­ages musi­caux de Joshua Alquist, musi­cien autochtone. Le ven­dre­di, fin de semaine de tra­vail oblige, ce sera soirée teuf au Gre­nier Saint-Jean. Les surex­cités groupes de tech­no CONTREFAÇON et Gargän­tua se join­dront à Bagarre pour l’oc­ca­sion. Le rock grisant et dansant du groupe Park, side-project de Frànçois & The Atlas Moun­tains, et Lysis­tra­ta, seront à retrou­ver au côté du col­lec­tif élec­tron­ique nan­tais Zone Rouge au pied des bon­saïs géants du jardin Ter­ra Botan­i­ca d’Angers… Que demande le peuple ?

(Vis­ité 220 fois)