Skip to main content
6 juillet 2023

Ecologie, indépendance et festival pour tous : que la famille aux Pluies de juillet

par Corentin Fraisse

C’est un doux écrin perdu dans la Manche, en Basse-Normandie, où il fait vraiment bon vivre. Surtout pendant les Pluies de juillet. Le festival est de retour tout le week-end du 7 au 9 juillet, pour évidemment des concerts mais aussi un fort engagement éco responsable. Pour un événement engagé, à taille humaine et tourné vers son territoire. Voyez plutôt. 

Ne vous fiez pas à son nom qui fleure bon la mélancolie : il va faire chaud dans la manche, tant devant les scènes que dans les coeurs, pour le festival Pluies de juillet (Le Tanu, 50). Evidemment ce qu’on regarde en premier chez un festival, c’est sa programmation musicale. Ici on a été malin, en allant piocher des artistes têtes d’affiche et des jeunes pousses plus que prometteuses. D’un côté la grande Jeanne Added, les Parisiens d’Acid Arab -qu’on adore un peu plus à chaque live– ou encore Disiz, auteur d’un album sublime en 2022 qu’il traine depuis sur les scènes de France et de Navarre, qu’on retrouvera aux Pluies de juillet pour son unique date normande de l’été. De l’autre, des artistes en passe d’être confirmés par le plus grand nombre comme Kiddy Smile ou Voyou, et enfin des jeunes talents époustouflants : avec en tête un trio Zaho de SagazanYoaOttis Coeur. Quelle programmation intelligente… Et tout ça pour un prix plus que raisonnable (avec un prix qui n’a pas augmenté et également des tarifs préférentiels), au vu de la proposition de concerts. La scène principale est même deux fois plus grande que pour la dernière édition.

Mais vous l’aurez compris, le festival ne se résume pas à la musique. En plus d’une programmation séduisante, cet événement passionnément engagé prêche pour une bonne transition écologique, entre dispositifs bas carbone et conférences enrichissantes.

Pluies de juillet c’est un acteur engagé écologiquement avec et pour son territoire (62% du budget est notamment réinvesti dans l’économie locale) : ici on réfléchit à son empreinte carbone, on utilise des panneaux solaires pour l’électricité, le café vient à la voile, et certains équipements (tentes, eco-cups, mobilier) sont mutualisés avec d’autres festivals alentour ou avec Emmaüs. Tout ça, dans le but de produire le moins de déchets possible. Dans cet objectif 0 déchet, un exemple parlant avec la vaisselle : le festival en est propriétaire, la vaisselle est en dur et les festivaliers participent à la plonge !

C’est aussi et surtout un festival familial (gratuit pour les moins de 12 ans), forcément à taille humaine mais où le partage semble être le maître-mot. On y verra aussi bon nombre d’activités, d’ateliers et de conférences, avec notamment les Soulèvements de la Terre, Greenpeace ou encore Extinction Rébellion. C’est donc un festival tourné vers son territoire, notamment rural, où chacun pourra se sentir à sa place et entendu.

Un événement fédérateur parfaitement engagé, tourné vers la renconte, vers l’autre, vers l’avenir. Bref : Pluies de juillet c’est Que La Famille.

Toutes les infos sur le site du festival et sur son compte Instagram !

 

Visited 65 times, 1 visit(s) today