Jérôme Pacman au Queen en 1994. Crédit photo : Olivier Degorce - extrait du livre photo Plastic Dreams (Headbangers Publishing)

En douce, le Queen ferme définitivement ses portes

Rien, pas un au revoir. Le Queen a fer­mé ses portes le dimanche 15 avril dernier avec un mes­sage sur son site inter­netLe Queen est défini­tive­ment fer­mé”. L’âge d’or de ce club sem­ble bien loin main­tenant… Dans les années 90, David Guet­ta était à la direc­tion artis­tique à l’époque où le lieu était le tem­ple de la French Touch. Fred Agos­ti­ni, Jérôme Viger-Koh et David Blot organ­i­saient les soirées “Respect” durant lesquelles on pou­vait retrou­ver Daft Punk, Cas­sius ou encore Air (de belles années mise en images dans le film Eden réal­isé par Mia Hansen-Løve).

Ensuite c’est la dégringo­lade : déboires judi­ci­aires, une pro­gram­ma­tion qui laisse à désir­er, cas de dis­crim­i­na­tion à l’en­trée… Le Queen sem­ble être descen­du de son piédestal en seule­ment une décen­nie. En 2015, le club démé­nage du mythique 102 avenue des Champs Elysées pour se retrou­ver au 79 de cette même avenue entre les murs de l’an­cien Club79 : “la vraie fer­me­ture a eu lieu à ce moment-là. Au 79, ce n’était plus la même chose. Et puis avec les atten­tats, les gens ne sor­taient plusexplique le pro­prié­taire et fon­da­teur, Philippe Fatien. Une page se tourne après 26 ans d’ex­is­tence.

 

 

(Vis­ité 6 382 fois)