©lilycraigenphotography

🔊 En Ă©coute : ce mix acid, rave et club de TSHA pour fabric

Pour le nou­veau disque de leur série de mix­es, paru ce 6 mai, le label fab­ric a fait appel à la jeune anglaise TSHA. Et on valide tout à fait le choix de cette artiste promise à un bel avenir.

Elle monte, elle monte. Et ne devrait pas tarder Ă  accĂ©der Ă  la gloire. TSHA, jeune artiste bri­tan­nique, a fait par­ler d’elle tout au long de 2021 via ses Ă©mis­sions radio (notam­ment sur Apple Music), ou via les com­pli­ments de Bonobo et Goril­laz. En novem­bre, elle dĂ©mon­trait son tal­ent de pro­duc­trice avec son EP Onlyl, son pre­mier chez Nin­ja Tune, belle com­bi­nai­son de RnB, house, dis­co et pop. Elle s’affirme Ă©gale­ment comme DJ Ă  tra­vers un mix inĂ©dit pub­liĂ© par le label lon­donien fab­ric. Celui-ci invite rĂ©guliĂšre­ment des artistes Ă  pro­duire ce genre de mix pour leur sĂ©rie des “fab­ric presents”, avec derniĂšre­ment Leon Vyne­hall, Sherelle ou Over­mono. C’est d’ailleurs via un mix de Bonobo en 2019 que TSHA a obtenu une pre­miĂšre reconnaissance.

À lire Ă©galement
En Ă©coute : le mix fabric dansant de Bonobo

 

La voilĂ  qui s’y attelle Ă  son tour. Au long des 25 pistes de son mix, elle intÚ­gre des artistes encore mĂ©con­nus, comme le pro­duc­teur de Bris­tol Gal­le­gos. “Je voulais vrai­ment prĂ©sen­ter des artistes dont les gens n’avaient jamais enten­du par­ler, et leur offrir une plate­forme comme Bonobo l’a fait pour moi” explique-t-elle. Sans oubli­er de pro­duire un mix effi­cace, bien enten­du. À l’image de “BOYZ”, titre pro­duit pour l’occasion, l’acid house lui a servi de guide. “J’aime les idĂ©es de la cul­ture rave old school” pré­cise l’artiste, “l’ethos de paix et d’amour et l’esthĂ©tique qui vien­nent avec”. À par­tir de ce pili­er, elle explore des teintes plus dis­co, grime, tech­no ou UK bass. Avec autant d’invitations Ă  la danse.

(Vis­itĂ© 728 fois)