En écoute : “Everything Not Saved Will Be Lost Part 1”, le nouvel album dystopique de Foals

Des voix angéliques, planantes, sur­plom­bées par quelques notes de gui­tares acous­tiques et appuyées sur des per­cus­sions aux sonorités élec­tron­iques. C’est ain­si que Foals nous accueille sur Every­thing Not Saved Will Be Lost Part 1, paru aujourd’hui. Un pre­mier disque depuis 2015, année où le groupe bri­tan­nique avait offert What Went Down, reçu plutôt pos­i­tive­ment et qui l’avait instal­lé — un peu plus — en tant que fig­ure cen­trale du rock indépen­dant, sans pour autant révo­lu­tion­ner le genre.

Qua­tre ans de dis­ette musi­cale qui, sous bien des points, sem­blent avoir per­mis au quatuor de décu­pler ses ambi­tions artis­tiques. Car si “Moon­light” est avant tout un titre intro­duc­tif, ses expéri­men­ta­tions se retrou­vent tout du long des 10 titres. Avec “In Degrees”, les Anglais nous pro­posent un morceau dansant à souhait, comme une réponse rock à la musique clubbesque con­tem­po­raine. Sur “Café D’Athens”, le chanteur Yan­nis Philip­pakis pousse sa voix jusque dans les aiguës, à la Thom Yorke, alors que son rythme glitché nous propulse encore un peu plus dans l’univers de Radio­head. “Sun­day” quant à lui ouvre sur une bal­lade mélan­col­ique et presque dés­espérée, avant une tran­si­tion aus­si rad­i­cale qu’inattendue qui nous fait bas­culer sur un morceau à la fron­tière d’une house opti­miste.

Mais à vrai dire, ces vari­a­tions styl­is­tiques ne se remar­quent qu’à peine, tant le disque est cohérent. Peu de moments pour respir­er : Every­thing Not Saved Will Be Lost Part 1, ralen­ti très rarement, et exclu­sive­ment pour mieux repar­tir. On y frôle par­fois l’angoisse, avec de mys­térieux bruits qui nous arrivent de toute part. Quoi de plus logique pour cet album qui tire à plus d’une reprise la son­nette d’alarme sur la sit­u­a­tion écologique, dépeignant un avenir presque dystopique. En atten­dant la cat­a­stro­phe annon­cée, on prof­it­era en tout cas de ce nou­veau Foals d’excellente fac­ture.

Retrou­vez Foals au fes­ti­val Rock en Seine, le 25 août. 

Ecoutez Every­thing Not Saved Will Be Lost Part 1 :

Et si vous êtes plutôt Spo­ti­fy : 

(Vis­ité 935 fois)