En écoute : Lana Del Rey revient avec “Doin Time”, une cover ensoleillée de Sublime

Pas de pause pour Lana Del Rey. Après avoir jeté un sort à Don­ald Trump, ter­miné un livre de poésie et annon­cé son prochain album, la chanteuse revient aujourd’hui avec une cov­er du groupe Sub­lime : “Doin Time”. Con­fir­mant le chemin pris depuis son cinquième album, Lust For Life, pro­duit par Jack Antonoff, elle pour­suit sa route vers des mélodies plus opti­mistes et aéri­ennes que sur ses pre­miers long for­mats mélan­col­iques. En témoignent les gui­tares psy­chés de “Mariners Apart­ment Com­plex”, les dix min­utes planantes de “Venice Bitch” et le piano de “Hope is a dan­ger­ous thing for a woman like me to have — but I have it”.

Quelle meilleure manière de pour­suiv­re sur la route du bon­heur et du soleil qu’en reprenant Sub­lime ? Le groupe orig­i­naire de Long Beach est réputé pour son mode de vie bien roots, qua­si révo­lu­tion­naire. Dans les années 90, ses mem­bres ont rassem­blé toute une com­mu­nauté de punks, sur­feurs, Chi­canos, Rasta­fariens sur les pages cal­i­forni­ennes. La ver­sion orig­i­nale de “Doin Time” est d’ailleurs bien imprégnée d’inspirations reg­gae. Une iden­tité ensoleil­lée annon­cée fière­ment dès les pre­mières paroles du morceau : “Sum­mer­time and the livin’s easy”, à l’origine com­posé par George Gersh­win et chan­té par des icônes du jazz comme Ella Fitzger­ald.

La reprise de Lana Del Rey a su con­serv­er cette chaleur grâce aux per­cus­sions qui ryth­ment le morceau. Néan­moins, elle y ajoute sa pat­te très per­son­nelle, entre voie éthérée et syn­thé planant. Cette cov­er a été réal­isée à l’occasion de la sor­tie du doc­u­men­taire éponyme sur le groupe améri­cain, Sub­lime, réal­isé par Bill Gut­tentag et récem­ment pro­jeté au Tribeca Film Fes­ti­val. Aucun moyen de savoir si le titre sera présent sur Nor­man Fuck­ing Rock­well, l’album à venir de la com­positrice, qui sor­ti­ra au cours de l’année. Son titre, révélé en 2018, fait référence à un pein­tre fig­u­ratif améri­cain du XXème siè­cle. Entre poésie, pein­ture et musique, décol­lage immi­nent pour la Cal­i­fornie.

(Vis­ité 1 129 fois)