Skip to main content
5 mai 2017

En écoute : les Black Lips viennent de sortir « Satan’s Graffiti or God’s Art? », un très bon huitième album

par Clémence Meunier

Huit albums, tout de même ! Actif depuis le début des années 2000, la joyeuse bande des Black Lips est de retour, trois ans après Underneath The Rainbow, avec un disque au très cool titre : Satan’s Graffiti Or God’s Art ?. Garage évidemment, psychédélique aussi, les guitares y sont toujours aussi crades et les refrains toujours aussi gueulés dans un micro à la saturation extrême. Comme d’habitude donc ? Non, pas vraiment : Satan’s Graffiti Or God’s Art ? se paye le luxe de l’expérimentation, pour un résultat parfois bordélique (en même temps c’est pour ça qu’on les aime) mais tout à fait jouissif. Même les interludes, qui n’ont d’interlude que le nom (deux sur trois font dans les trois minutes), valent le détour, le bluesy « Got Me All Alone » en tête.

Si vous êtes plutôt Spotify : 

Entre les chœurs et un psychédélisme si prenant que c’est à se demander si les guitares elles-même ne sont pas sous acide, le fantôme Velvet et surtout Beatles n’est jamais très loin sur cet album. Et pour cause : tout le disque a été produit par Sean Lennon, fils de, tandis que maman Yoko Ono offre ses cris à « Occidental Front ». Une bien belle équipe donc, qui nous embarque à Hawaii sur « Wayne », dans une cave punk londonienne sur le poignant single « Can’t Hold On », sous un chapiteau de cirque qui s’écroule dans « We Know » ou parmi une bande de rednecks bourrés avec « Squatting In Heaven »… Le voyage n’est pas de tout repos donc, mais, puisqu’il s’agit là d’un des meilleurs albums des Black Lips, ça vaut franchement le coup.

Les Black Lips seront au festival La Route du Rock à Saint-Malo le 19 août. 

Visited 22 times, 1 visit(s) today