En écoute : O maîtrise l’art de la chute dans son clip “A Terre”

His­toires d’O. Olivi­er Mar­guer­it est de retour avec le clip “A Terre”, extrait d’un futur deux­ième album dont la date n’est pas encore dévoilée. Dis­cret depuis son pre­mier opus Un tor­rent, la boue pub­lié sur le label Viet­nam (H‑Burns, Cheval­rex) en 2016, le chanteur n’a pas for­cé­ment chômé : bassiste pour Thou­sand, il a notam­ment par­ticipé cette année à l’al­bum hom­mage à Yves Simon aux côtés de Radio Elvis, Flavien Berg­er, Frànçois and The Atlas Moun­tains, Moodoïd et Juli­ette Armanet. Plus éton­nant, il a égale­ment livré une reprise d’Of­fen­bach ‑le com­pos­i­teur alle­mand du XIXe, avec deux “f”, donc rien à voir avec le duo français de house. Le timide chanteur français n’est donc pas tou­jours là où on l’at­tend.

Dans le clip “A Terre” réal­isé par Simon Van­rie, il danse avec la gra­cieuse Julia Fär­ber. Ensem­ble, ils s’ex­er­cent à chuter partout où c’est pos­si­ble: dans les escaliers, en pleine rue, dans une benne à ordures, sur un court de ten­nis… Le tout avec des paroles en français, sur une musique pop-rock soutenue par des boucles de syn­thé et un sax­o­phone digne des meilleurs génériques de séries 80’s. Cette idée de ver­tige et de perte d’équili­bre tisse un fil rouge tout au long du nou­v­el album d’O­livi­er Mar­guer­it aka O : “C’est ce sen­ti­ment par­fois très prég­nant que je peux ressen­tir quand j’ai l’im­pres­sion que tout s’écroule autour de moi et qu’il me faut lut­ter pour rester debout. Mon corps à moitié enter­ré dans le sol en train de pouss­er tel un arbre.” En atten­dant une date et un titre pour ce nou­v­el opus, retrou­vez O en tournée cet été, jusqu’à Berlin.

Plus d’in­fos sur sa page Face­book

 

(Vis­ité 314 fois)