Crédit : Philippe Levy

En écoute : “Pages”, le très riche premier album de S3A

Après neuf ans d’intense pro­duc­tion, tou­jours pas de long for­mat pour Max Fad­er, alias S3A (Sam­pling As An Art). De nom­breux EPs, une entrée en 2013 dans l’écurie Con­crete, un mix réal­isé pour Tsu­gi en 2017… Le Parisien a su s’imposer comme une fig­ure incon­tourn­able de la scène house française. Il était donc temps de le pro­duire cet album !

Pages mar­que un tour­nant solaire dans la car­rière du pro­duc­teur. Le ton est don­né dès le dévoile­ment de la cov­er, réal­isée par le patron du label Dirt Crew (sous lequel est sor­ti ce pre­mier long for­mat). Directe­ment inspiré des tableaux de Mark Rothko, il évoque à la fois un univers vif, chaleureux et min­i­mal. Avec “Fever”, son morceau intro­duc­tif, l’album nous plonge dans une house élé­gante aux accents de funk groovy. Pour Pages, le Français a invité de mul­ti­ples musi­ciens, qu’il a fait jouer, avant de les sam­pler. Ain­si, l’album est con­stru­it comme un crossover : “Comme dans Two Pages de 4 Hero, j’ai essayé de scinder les choses, de faire de la musique qui se danse en club et s’écoute à la mai­son.”

Peu sur­prenant. En effet, S3A nous con­te dans le dernier numéro de Tsu­gi ses inspi­ra­tions musi­cales divers­es et var­iées. De l’électro clas­sique de chez clas­sique de The Prodi­gy au rock pro­gres­sif de King Crim­son, autant dire que le spec­tre musi­cal de S3A est très large. Et ce ne sont pas les envolées très jazz libre du titre “Greed” qui vous diront le con­traire. Un album dont on ne tourn­era pas la page si facile­ment.

(Vis­ité 468 fois)