En écoute : “Reptile”, le nouvel EP disco et barré de Moodoïd

Il y a deux mois, Moodoïd ajoutait un nou­v­el ovni à sa discogra­phie déjà bien fournie en titres zinzins (“De folie pure” en tête) : “Au pays des mer­veilles de Juli­et”, une reprise d’un morceau de 1973 d’Yves Simon, — l’auteur du tube “Dia­bo­lo men­the”, bluette ado­les­cente sor­tie qua­tre ans plus tard. Evidem­ment, le pro­jet porté par Pablo Padovani, accom­pa­g­né de la fine fleur de la scène jazz parisi­enne et actuelle, offre une réin­ter­pré­ta­tion toute per­son­nelle du morceau, entre exo­tisme et spoken‐word hyper 70’s sur fond de disco‐funk. Un hom­mage à une époque faites de cols pelle à tarte et de coupes au bol, avec un petit côté Gains­bourg bien sûr, mais aus­si Pierre Bachelet (oui oui, Bachelet : écoutez “Avec Satan”, c’est mag­ique).

Aujourd’hui, Moodoïd accom­pa­gne de “Au pays des mer­veilles de Juli­et” de trois autres pistes, orig­i­nales cette fois : le sin­gle “Rep­tile”, le japon­isant, rapi­de et eight­ies “Planète Tokyo” et l’entêtant et plein d’allitérations “Miss Smith”, avec un gros coup de coeur pour la basse toute bidouil­lée de la ver­sion “extend­ed” du morceau‐titre. Alors on sort les pail­lettes et les pattes d’eph’, en atten­dant de voir Moodoïd au fes­ti­val des Inrocks ce same­di 25 novem­bre à la Gaîté Lyrique à Paris.

Si vous êtes plutôt Spo­ti­fy : 

(Vis­ité 458 fois)