Skip to main content
15 mars 2019

En écoute : Stevie R reprend les sonorités de sa Grèce natale dans son nouvel album « Melt »

par Victor Goury-Laffont

Melt, c’est l’histoire d’une rencontre presque improbable entre une tech-house propre et limpide et un blues grec dont la création remonte aux années 20. Stevie R révèle aujourd’hui son nouvel album, sorti via Chapter 24 Records. Avec ce nouveau disque, le producteur né en Grèce mais qui se produit désormais depuis Londres s’intéresse au Rebetiko – une musique populaire du siècle dernier, essentielle dans l’histoire artistique du pays méditerranéen -.

In fine, toute l’ambition de l’album réside dans son titre : en croisant les genres, l’artiste espère créer un melting pot musical, mariant le style qui a définit sa carrière avec la musique de son enfance. Une alliance qui ressort de façon variée. Sur « Asprula », l’artiste offre une mélodie orientale, mais opte dans un premier temps pour un synthétiseur plutôt qu’un instrument traditionnel. A l’inverse, « Gunii » fait appel à sonorités de guitares communes dans la musique grecque, qu’il mêle ensuite à des machines analogiques. Quelques morceaux voient d’ailleurs ces différents styles de productions alterner, comme « Botsa Botsa ». Approchant la fin du disque, Stevie R revient à des compositions plus proche d’un son de dancefloor typique, avant que « Misirlu » nous renvoie directement en direction d’Athènes avec le sampling d’un chant grec. Le passage d’un univers à l’autre, qui offre une parfaite synthèse à Melt.

Et si vous êtes plutôt Spotify :

Visited 12 times, 1 visit(s) today