Skip to main content
29 août 2022

En live au Touquet, Marc Rebillet insulte Emmanuel Macron… et tout s’envenime

par Juliette Soudarin

Roi des improvisations, le DJ franco-américain Marc Rebillet, a insulté le Président Macron durant son set. Ce qui n’a pas plu au festival.

Il y a quelques jours, le DJ franco-américain Marc Rebillet avait retourné la première journée du Cabaret Vert et on vous en parlait ici. Il se produisait samedi soir au Touquet Beach Festival pour un show particulier… On connaît Marc Rebillet, ses improvisations délurées et ses positionnements politiques durant ses sets. Cette année dans le fief d’Emmanuel Macron, Le Touquet, ça n’a pas manqué. Le producteur a été… inspiré par le président de la République. « Macron enc**é! Dégage Macron ! », a-t-il crié en caleçon sur scène comme à son habitude. Un chant repris évidemment par le public.

 

Problème : tout juste rentré de sa visite officielle en Algérie, Emmanuel Macron, s’est rendu au festival pour profiter d’un dernier week-end avant la rentrée. Le set de Rebillet a eu lieu avant son arrivée, cependant les propos de l’artiste n’auraient vraiment pas plu au festival. Via son compte Instagram, Marc Rebillet a expliqué que les orgnisateur·trices du Touquet Beach Festival lui auraient demandé de rembourser sa « performance ». Il précise également qu’ils auraient, durant son set, coupé son micro. Il précise qu’il ne veut pas jeter l’opprobre sur le festival, et remercie d’ailleurs un staff accueillant.

 

Sur Twitter, le maire du Touquet Daniel Fasquelle, a demandé à ce que l’artiste ne soit plus invité. Ce à quoi Marc Rebillet a répondu : « Daniel, ne vous inquiétez pas. Il serait pas nécessaire de m’inviter au festival. Je n’accepterai pas. »

Ce n’est pas la première fois que Marc Rebillet prend position sur scène. En 2018 à Vienne, avec la participation de son public, le DJ lançait une impro sur le slogan « Fuck Donald Trump Baby! » Au Trabendo en 2019, ce sont les Gilets jaunes et… notre président Emmanuel Macron qui alimentaient son set.  « Gilets jaunes, putain, on a des trucs à demander au gouvernement. Gilets jaunes putain, on va marcher dans la rue. Dégage Macron ! », chantait-il. À l’époque, personne ne semblait s’en offusquer.

Visited 95 times, 1 visit(s) today