© DR

En live au Touquet, Marc Rebillet insulte Emmanuel Macron… et tout s’envenime

Roi des impro­vi­sa­tions, le DJ franco-américain Marc Rebil­let, a insulté le Prési­dent Macron durant son set. Ce qui n’a pas plu au festival.

Il y a quelques jours, le DJ franco-américain Marc Rebil­let avait retourné la pre­mière journée du Cabaret Vert et on vous en par­lait ici. Il se pro­dui­sait same­di soir au Tou­quet Beach Fes­ti­val pour un show par­ti­c­uli­er… On con­naît Marc Rebil­let, ses impro­vi­sa­tions délurées et ses posi­tion­nements poli­tiques durant ses sets. Cette année dans le fief d’Em­manuel Macron, Le Tou­quet, ça n’a pas man­qué. Le pro­duc­teur a été… inspiré par le prési­dent de la République. “Macron enc**é! Dégage Macron !”, a‑t-il crié en caleçon sur scène comme à son habi­tude. Un chant repris évidem­ment par le public.

 

Prob­lème : tout juste ren­tré de sa vis­ite offi­cielle en Algérie, Emmanuel Macron, s’est ren­du au fes­ti­val pour prof­iter d’un dernier week-end avant la ren­trée. Le set de Rebil­let a eu lieu avant son arrivée, cepen­dant les pro­pos de l’artiste n’au­raient vrai­ment pas plu au fes­ti­val. Via son compte Insta­gram, Marc Rebil­let a expliqué que les orgnisateur·trices du Tou­quet Beach Fes­ti­val lui auraient demandé de rem­bours­er sa “per­for­mance”. Il pré­cise égale­ment qu’ils auraient, durant son set, coupé son micro. Il pré­cise qu’il ne veut pas jeter l’op­pro­bre sur le fes­ti­val, et remer­cie d’ailleurs un staff accueillant.

 

Sur Twit­ter, le maire du Tou­quet Daniel Fasquelle, a demandé à ce que l’artiste ne soit plus invité. Ce à quoi Marc Rebil­let a répon­du : “Daniel, ne vous inquiétez pas. Il serait pas néces­saire de m’in­viter au fes­ti­val. Je n’ac­cepterai pas.”

Ce n’est pas la pre­mière fois que Marc Rebil­let prend posi­tion sur scène. En 2018 à Vienne, avec la par­tic­i­pa­tion de son pub­lic, le DJ lançait une impro sur le slo­gan “Fuck Don­ald Trump Baby!” Au Tra­ben­do en 2019, ce sont les Gilets jaunes et… notre prési­dent Emmanuel Macron qui ali­men­taient son set.  “Gilets jaunes, putain, on a des trucs à deman­der au gou­verne­ment. Gilets jaunes putain, on va marcher dans la rue. Dégage Macron !”, chantait-il. À l’époque, per­son­ne ne sem­blait s’en offusquer.

(Vis­ité 12 861 fois)