Envoyez vos vidéos apaisantes à Brian Eno, il en fera des clips pour son album

Le 28 avril, Bri­an Eno et son frère Roger ont invité leurs audi­teurs à réalis­er de cour­tes vidéos pour illus­tr­er les morceaux de leur album com­mun Mix­ing Col­ors paru le 20 mars.

Faites votre pro­pre clip de Bri­an Eno. Le 28 avril, le pape de l’am­bi­ent et son frère Roger ont lancé un con­cours de vidéos visant à illus­tr­er les titres de leur album col­lab­o­ratif, Mix­ing Col­ors, paru le 20 mars dernier chez Deutsche Gram­mophon. L’ob­jec­tif est de doc­u­menter la sus­pen­sion du temps durant le con­fine­ment. Sur le site web dédié au pro­jet, ils déclar­ent : “Nous vous deman­dons de soumet­tre un court film d’un moment calme ; chez vous, par la fenêtre, ou dans votre jardin. Des nuages qui passent, le bruisse­ment de feuilles dans les arbres, un oiseau faisant son nid, des gens s’oc­cu­pant dans la mai­son : des moments calmes qui nous appor­tent de la joie, ensem­ble, en iso­la­tion.” Le principe est le suiv­ant : chaque par­tic­i­pant choisit un morceau à illus­tr­er, et livre une courte vidéo de la même durée (entre 3 et 5 min­utes), réal­isée selon ses moyens, avec éventuelle­ment un effet de ralen­ti pour coller à l’am­biance éthérée de l’al­bum. Il faut ensuite la poster sur la plate­forme de son choix (YouTube, Insta­gram, Vimeo…) et soumet­tre la vidéo aux artistes via le site dédié. Le con­cours est ouvert jusqu’au 29 mai, après quoi onze vidéos seront sélec­tion­nées pour offi­cielle­ment accom­pa­g­n­er l’album.

Au moment où nous écrivons, 32 vidéos ont été relayées sur le site, venant de divers pays : États-Unis, Japon, Alle­magne, Ital­ie, Por­tu­gal ou Grèce. Par ailleurs, les deux frères ont eux-mêmes pub­lié trois vidéos ser­vant d’ex­em­ples. Ennuyeuses ou adap­tées à l’am­biance du disque, cha­cun jugera selon sa pro­pre sen­si­bil­ité. Par­mi les propo­si­tions, de nom­breuses s’in­spirent directe­ment des titres des morceaux, inspirés de couleurs : des images som­bres pour accom­pa­g­n­er “Obsid­i­an”, des fleurs ros­es pour “Rose Quartz”, des médus­es dans le bleu d’un aquar­i­um pour “Cerulean Blue”, un paysage aqua­tique pour “Ultra­ma­rine” et ain­si de suite, le tout dans des ambiances sou­vent bucol­iques et quasi-immobiles, par­fois très élé­gantes. Par­mi les propo­si­tions les plus orig­i­nales, un Améri­cain a filmé les rues désertes de Bev­er­ly Hills, tan­dis qu’un de ses com­pa­tri­otes s’est filmé en train de s’en­traîn­er au ten­nis seul, en faisant rebondir la balle sur un mur.

 

À lire également
Les compiles Pop Ambient sont les meilleures portes d’entrée sur la musique ambient

 

Débuté en 2005, l’al­bum Mix­ing Col­ors est le pre­mier que les frères Eno sig­nent de leurs deux noms. Roger s’in­spire notam­ment du tra­vail d’Erik Satie comme base pour ses com­po­si­tions au piano, qui sont ensuite retra­vail­lées par son illus­tre frère. En résulte un disque atmo­sphérique, l’un des meilleurs de ces dernières années pour Bri­an Eno, qui béné­fi­cie d’un réel tra­vail de com­po­si­tion sur lequel baser ses tex­tures minu­tieuses. Les deux Anglais s’é­taient réu­nis pour la pre­mière fois en 1983, lorsque Roger s’é­tait joint aux ses­sions d’en­reg­istrement d’Apol­lo: Atmos­pheres and Sound­tracks signé Bri­an Eno et Daniel Lanois. Le tout jeune musi­cien avait alors co-signé cer­tains titres de cette musique dédiée à un doc­u­men­taire sur les mis­sions spa­tiales Apol­lo. Le disque est ressor­ti en 2019 dans une ver­sion remas­ter­isée et aug­men­tée.


Les vidéos soumises et les modalités du concours sont à retrouver sur le site web dédié à Mixing Colors.
(Vis­ité 671 fois)