Exclu : Awir Leon nous offre “Feathers”, touchante chorégraphie alt-folk

Si Justin Ver­non, leader de Bon Iver, n’é­tait pas né dans le Wis­con­sin mais dans le Nord de la France, il se serait prob­a­ble­ment prénom­mé Awir Leon. Le par­al­lèle entre l’alias de François Przy­byl­s­ki, enfant des hau­teurs hexag­o­nales désor­mais instal­lé à Ams­ter­dam, et le groupe d’alt-folk améri­cain sem­ble effec­tive­ment des plus logiques. Tim­bre haut-perché, pro­duc­tions min­i­mal­istes aux fron­tières de l’avant-garde, paroles oniriques et éva­sives… “Feath­ers”, extrait de Man Zoo, album à paraître le 27 sep­tem­bre prochain, s’in­scrit par­faite­ment dans cette esthé­tique aéri­enne, métis­sant soul, pop et elec­tron­i­ca.

“Feath­ers”, c’est la mue, la trans­for­ma­tion”, explique le chanteur. Awir se mon­tre con­tem­platif, illus­trant ses mots par une sou­ple choré­gra­phie, enchaî­nant les mou­ve­ments avec flu­id­ité, au sein d’un clip énig­ma­tique aux teintes psy­chédéliques. Car le garçon est égale­ment danseur pro­fes­sion­nel, évolu­ant entre le hip-hop et la danse con­tem­po­raine depuis une dizaine d’an­nées. Un bagage tech­nique qu’il met au ser­vice de pro­duc­tions artis­tiques très per­son­nelles : Awir Leon utilise sa pro­pre gram­maire musi­cale et cor­porelle pour nous racon­ter sa vie. Et c’est touchant.

Retrou­vez Awir Leon en show­case au Wal­rus, le 13 sep­tem­bre prochain (entrée libre). Plus d’in­fos juste ici !

(Vis­ité 321 fois)