Crédit : PE Testard

Exclu : David Sztanke (ex Tahiti Boy) nous emmène en Inde avec “Rungis Delta”

De Rois­sy à Pondichéry, il n’y a qu’un album. Et il fal­lait bien David Sztanke pour l’imag­in­er. Anci­en­nement leader de Tahi­ti Boy and The Palmtree Fam­i­ly, le musi­cien a décidé de sauter dans le grand bain, celui de la car­rière en solo. Certes, il n’en est pas à son coup d’es­sai. Par­al­lèle­ment à son groupe, il pro­duit pour de nom­breux artistes dont Sébastien Tel­li­er, Wood­kid ou encore Holly­siz. Mais surtout, s’il ne fal­lait retenir qu’un seul des tal­ents de David Sztanke, c’est sans aucun doute celui de com­pos­i­teur de musique de films. Large­ment inspiré par Michel Legrand ou Ennio Mor­ri­cone, c’est bien lui qui se cache der­rière les bandes-originales de Wrong, Wrong Cops ou encore Au Poste! (réal­isés par Quentin Dupieux). Alors quand son pre­mier album solo est annon­cé pour le 11 octo­bre prochain, inutile de pré­cis­er qu’il sera ciné­matographique, ou bien ne sera pas.

Out­re ses obses­sions pour les grands com­pos­i­teurs con­tem­po­rains, David Sztanke nour­rit égale­ment une pas­sion pour les aven­tures de Tintin, avec une préférence pour Le Tem­ple du Soleil (1949). Mais atten­tion : ce n’est pas au Pérou que naît Air India. Le pre­mier album du musi­cien est un voy­age ini­ti­a­tique vers Chen­nai, Pondichéry ou Madu­rai. Et pour se pré­par­er, Tsu­gi vous pro­pose aujour­d’hui d’en décou­vrir un extrait en exclu­siv­ité : “Rungis Delta”. Deux­ième titre du disque, long de huit min­utes, il mar­que le début de l’épopée : “L’heure du départ se pré­cise / Quand je dépasse Rungis Delta / Et l’équipage qui s’or­gan­ise / Me con­voque ter­mi­nal A”. Un morceau comme une envolée lyrique, entre ses per­cus­sions effrénées et son syn­thé très sev­en­ties. Plon­geon direct dans un vol de la Pan Am Air­lines en direc­tion de Bol­ly­wood. Embar­que­ment prévu pour la ren­trée.

(Vis­ité 806 fois)