Exclu : “Evening Tears” le premier clip du chef d’orchestre Laurent Couson réalisé par Claude Lelouch

Quand la musique clas­sique ren­con­tre le monde de l’élec­tron­ique. A l’in­star du patron Lau­rent Gar­nier et son fameux con­cert à la Salle Pleyel en 2010, d’autres musi­ciens ou com­pos­i­teurs ont essayé de lier ces deux univers. Avec son Elec­tro Sym­phon­ic Project, le chef d’orchestre Lau­rent Cou­son a relevé le défi de créer une expéri­ence unique : se faire ren­con­tr­er les rythmes élec­tron­iques et la puis­sance de l’écri­t­ure orches­trale. Dans son pre­mier album qui sort sur Dec­ca Records aujour­d’hui, il s’est asso­cié à trois DJs (Charles Schillings, Bus­ta Funk et Joka Face) pour par­er ses com­po­si­tions de notes élec­tron­iques. La ques­tion qui ani­me ce pro­jet : et si l’orchestre sym­phonique pou­vait aus­si être une machine à faire danser le pub­lic ? C’est donc la volon­té de Lau­rent Cou­son à tra­vers les 14 morceaux de son tout pre­mier album, faire danser la foule, comme peu­vent le faire les plus grands DJs mon­di­aux.

Pour la sor­tie de cet Elec­tro Sym­phon­ic Project, le chef d’orchestre français à décidé de dévoil­er le pre­mier clip de l’al­bum. Avec le titre “Evening Tears”, il nous présente un bat­tle de danse entre musi­ciens clas­siques et danseurs mod­ernes. Les danseurs de la Com­pag­nie Poke­mon Crew s’ac­tivent autour des musi­ciens qui repoussent leur attaques. Une atmo­sphère brumeuse, mys­térieuse et en même temps assez dansante se dégage de ce mélange. La vidéo, elle, est réal­isée par le cinéaste Claude Lelouch avec qui Lau­rent Cou­son entre­tient des bonnes rela­tions puisqu’il a tourné dans plusieurs de ses films. Dans un clip entière­ment filmé à l’I­phone (comme dans son dernier film La ver­tu des impondérables) , le réal­isa­teur tourne autour de tout ce monde qui s’af­faire. C’est une véri­ta­ble retran­scrip­tion visuelle de la pen­sée ini­tiale du com­pos­i­teur. On voit bien la volon­té de mon­tr­er com­ment con­cili­er musique clas­sique et élec­tron­ique. Les deux for­ma­tions s’at­tirent et se repoussent jusqu’à s’ac­cepter et ne faire plus qu’un. Tout un sym­bole.

Vous pour­rez égale­ment assis­ter au con­cert live de l’Elec­tro Sym­phon­ic Project le 8 octo­bre prochain à la Seine Musi­cale avec la présence de plus de cent musi­ciens. Pour toute infor­ma­tion et réser­va­tion, ren­dez vous sur leur site inter­net.

(Vis­ité 956 fois)