Skip to main content
© Laura Marie Cieplik
20 septembre 2019

Lous and The Yakuza débarque sur la scène belge avec un premier titre clippé : « Dilemme »

par Juliette Chevet

La musique n’a pas de frontières. Et ça, du haut de ses 23 ans, Lous and The Yakuza nous le montre bien. Originaire du Rwanda, elle grandit au Congo et est exilée politique en Belgique très jeune. En plus de toutes ces cultures, Lous a des influences japonaises – qu’on retrouve bien dans son nom de scène. À cette divesité s’ajoute une volonté d’indépendance : « Je veux être l’exemple d’une femme noire qui a réussi toute seule, envers et contre tout », explique-t-elle. Mais réussir seule, Marie-Pierra (aka Lous) n’en a pas vraiment eu le choix. Tandis qu’elle rêve de faire carrière dans la musique, elle s’inscrit après le bac en fac de philo. Une chose est sûre, elle n’est pas faite pour ça, et décide de se lancer dans la chanson. S’en suivent de multiples épreuves qu’elle surmonte les unes après les autres : elle est mise à la porte du domicile familial, subit des agressions, des problèmes de santé et survit des mois à la rue ou à dormir dans un studio d’enregistrement. Autant d’obstacles qui ont vu naître en Lous cette force incroyable qu’on retrouve dans ses morceaux.

Après une collaboration à mi chemin entre hip-hop et musique électronique avec BSSMNT, elle nous livre un titre clippé en attendant son premier album, Gore. Voix de velours et flow saccadé : le titre « Dilemme » nous envoûte. Les rythmiques trap s’accompagnent d’accords délicats au piano et cette dualité se retrouve bien dans la plume de Lous… Le bonheur qui devient douleur, l’amour qui se tranforme en haine : « Dilemme » est une ôde à l’ambivalence des sentiments. « Je ne sais même plus sur quel pied je danse », chante la jeune artiste belge. Tel un caméléon, Lous arbore des looks divers et variés au fil de la vidéo et oscille entre des chorégraphies gracieuses tantôt symétriques, tantôt plus désordonnées.

Déjà repérée par des artistes de sa génération tels que Vladimir Cauchemar, Angèle ou encore Swing (rappeur du groupe belge l’Or du Commun), pour Lous et son hip-hop élégant ce n’est que le début ! En attendant l’album et la tournée (mondiale ?), elle sera aux Trans Musicales de Rennes du 4 au 8 décembre, et se produira en mars 2020 à la Cigale.

Visited 114 times, 1 visit(s) today