Lous and The Yakuza débarque sur la scène belge avec un premier titre clippé : “Dilemme”

La musique n’a pas de fron­tières. Et ça, du haut de ses 23 ans, Lous and The Yakuza nous le mon­tre bien. Orig­i­naire du Rwan­da, elle grandit au Con­go et est exilée poli­tique en Bel­gique très jeune. En plus de toutes ces cul­tures, Lous a des influ­ences japon­ais­es — qu’on retrou­ve bien dans son nom de scène. À cette divesité s’a­joute une volon­té d’indépen­dance : “Je veux être l’exemple d’une femme noire qui a réus­si toute seule, envers et con­tre tout”, explique-t-elle. Mais réus­sir seule, Marie-Pierra (aka Lous) n’en a pas vrai­ment eu le choix. Tan­dis qu’elle rêve de faire car­rière dans la musique, elle s’in­scrit après le bac en fac de phi­lo. Une chose est sûre, elle n’est pas faite pour ça, et décide de se lancer dans la chan­son. S’en suiv­ent de mul­ti­ples épreuves qu’elle sur­monte les unes après les autres : elle est mise à la porte du domi­cile famil­ial, subit des agres­sions, des prob­lèmes de san­té et survit des mois à la rue ou à dormir dans un stu­dio d’en­reg­istrement. Autant d’ob­sta­cles qui ont vu naître en Lous cette force incroy­able qu’on retrou­ve dans ses morceaux.

Après une col­lab­o­ra­tion à mi chemin entre hip-hop et musique élec­tron­ique avec BSSMNT, elle nous livre un titre clip­pé en atten­dant son pre­mier album, Gore. Voix de velours et flow sac­cadé : le titre “Dilemme” nous envoûte. Les ryth­miques trap s’ac­com­pa­g­nent d’ac­cords déli­cats au piano et cette dual­ité se retrou­ve bien dans la plume de Lous… Le bon­heur qui devient douleur, l’amour qui se tran­forme en haine : “Dilemme” est une ôde à l’am­biva­lence des sen­ti­ments. “Je ne sais même plus sur quel pied je danse”, chante la jeune artiste belge. Tel un caméléon, Lous arbore des looks divers et var­iés au fil de la vidéo et oscille entre des choré­gra­phies gra­cieuses tan­tôt symétriques, tan­tôt plus désor­don­nées.

Déjà repérée par des artistes de sa généra­tion tels que Vladimir Cauchemar, Angèle ou encore Swing (rappeur du groupe belge l’Or du Com­mun), pour Lous et son hip-hop élé­gant ce n’est que le début ! En atten­dant l’al­bum et la tournée (mon­di­ale ?), elle sera aux Trans Musi­cales de Rennes du 4 au 8 décem­bre, et se pro­duira en mars 2020 à la Cigale.

(Vis­ité 1 605 fois)