Exclu : Jacques explique la construction de son live “Phono-chose”

Il ne tape pas sur des bam­bous, mais presque : pour con­stru­ire ses lives impro­visés, Jacques récupère toutes sortes d’ob­jets du quo­ti­di­en, leur accole un micro-contact… Et en fait un morceau. Bomber Pain Sur­pris­es (son label) sur le dos, il fouille dans le débar­ras du squat L’Amour à Bag­no­let, impro­vise, enreg­istre, puis monte sur scène pour encore plus d’im­pro­vi­sa­tions. Le pire, c’est ça marche superbe­ment bien, en live comme en stu­dio — comme le dis­ent les com­men­taires les plus pop­u­laires sous sa vidéo de “Dans la radio”, il y a de quoi écouter ces “ouais ouais ouais nan nan nan” en boucle.

Tout ce petit chem­ine­ment, de la cave à la scène, on le voit dans le troisième épisode de la web-série French Waves, qui pour rap­pel s’in­téresse chaque semaine à un titre ou un artiste mar­quant de la scène française. Après Rone et son “Bora (Vocal)”, Bob Sinclar et “Love Gen­er­a­tion”, Jacques et ses lives “Phono­chose”, ce sera au tour de Motor­bass (le duo pré-French Touch com­posé de Philippe Zdar et Eti­enne de Cré­cy — ensuite, Zdar for­mera Cas­sius avec Boom­bass, tan­dis que de Cré­cy lancera Superdis­count) de pass­er devant la caméra de French Waves.

A not­er que French Waves (pro­jet regroupant la web-série ci-dessous, un doc­u­men­taire, une future plate-forme dig­i­tale, une tournée…) organ­ise une bien belle soirée le jeu­di 23 févri­er. Au pro­gramme : pro­jec­tion du doc­u­men­taire French Waves au Grand Rex, échange avec les artistes, puis, dès minu­it, rendez-vous au Rex Club avec Busy P, Can­blaster, Clara 3000, Fred Agos­ti­ni et des guests sur­prise ! Toutes les infos sont à retrou­ver sur la page Face­book de French Waves.

(Vis­ité 2 516 fois)