Crédits : Camille Vivier

Exclu : Perez fait cohabiter techno et chanson française sur “Le Dernier Tube De l’Été” remixé par Cardopusher

Julien Perez est de ces artistes qui fait cohab­iter avec brio la langue de Molière sur des pro­duc­tions élec­tron­iques pêchues. Après avoir fait par­tie du groupe Adam Kesh­er pen­dant qua­tre ans, il décide de se la jouer solo, et en français. Le pro­duc­teur sor­tait un pre­mier EPCramer, en 2013 sur le label Dirty (Dis­codeine, Piloos­ki, Tristesse Con­tem­po­raine) délivrant une pop élec­tron­ique obscure entre des textes à la Bashung et des pro­duc­tions à la Kom­pakt. Alors que son pre­mier album, Saltos, sor­ti en 2015 sur Bar­clay, voy­ait Julien Perez gam­bad­er entre les deux gen­res sans vrai­ment choisir, l’artiste a décidé de franchir le pas avec son sec­ond long-format vers une esthé­tique plus rad­i­cale et élec­tron­ique. Prévu pour févri­er 2018 sur son pro­pre label Etoile Dis­tante, Cav­ernes a été réal­isé en col­lab­o­ra­tion avec Strip Steve du label Boys­noize Records. En atten­dant, Perez a pré­paré comme un avant-goût avec son prochain EPLe Dernier Tube de l’été, sor­tant ce ven­dre­di 20 octo­bre, tou­jours sur son label.

En exclu­siv­ité sur Tsu­gi aujour­d’hui, le remix du morceau-titre “Le Dernier Tube de l’été” par le pro­duc­teur vénézuélien Car­do­push­er emmène le track orig­i­nal vers des sen­tiers tech­no. “C’est Strip Steve qui connaît bien Car­do­push­er qui me l’a suggéré comme remixeur. Je trou­vais que ses derniers morceaux EBM/indus étaient super effi­caces et ça me sem­blait per­ti­nent d’emmener “Le Dernier Tube de l’été” qui est un morceau planant vers quelque chose de plus sauvage”, révèle Julien Perez. Le résul­tat est pêchu, ultra effi­cace et sans nul doute façon­né pour le club.

 

(Vis­ité 1 179 fois)