Skip to main content
Crédits : Camille Vivier
18 octobre 2017

Exclu : Perez fait cohabiter techno et chanson française sur « Le Dernier Tube De l’Été » remixé par Cardopusher

par Antoine Tombini

Julien Perez est de ces artistes qui fait cohabiter avec brio la langue de Molière sur des productions électroniques pêchues. Après avoir fait partie du groupe Adam Kesher pendant quatre ans, il décide de se la jouer solo, et en français. Le producteur sortait un premier EP, Cramer, en 2013 sur le label Dirty (Discodeine, Pilooski, Tristesse Contemporaine) délivrant une pop électronique obscure entre des textes à la Bashung et des productions à la Kompakt. Alors que son premier album, Saltos, sorti en 2015 sur Barclay, voyait Julien Perez gambader entre les deux genres sans vraiment choisir, l’artiste a décidé de franchir le pas avec son second long-format vers une esthétique plus radicale et électronique. Prévu pour février 2018 sur son propre label Etoile Distante, Cavernes a été réalisé en collaboration avec Strip Steve du label Boysnoize Records. En attendant, Perez a préparé comme un avant-goût avec son prochain EP, Le Dernier Tube de l’été, sortant ce vendredi 20 octobre, toujours sur son label.

En exclusivité sur Tsugi aujourd’hui, le remix du morceau-titre « Le Dernier Tube de l’été » par le producteur vénézuélien Cardopusher emmène le track original vers des sentiers techno. « C’est Strip Steve qui connaît bien Cardopusher qui me l’a suggéré comme remixeur. Je trouvais que ses derniers morceaux EBM/indus étaient super efficaces et ça me semblait pertinent d’emmener « Le Dernier Tube de l’été » qui est un morceau planant vers quelque chose de plus sauvage », révèle Julien Perez. Le résultat est pêchu, ultra efficace et sans nul doute façonné pour le club.

 

Visited 22 times, 1 visit(s) today