© Europavox 2022 / Thibaut Chapotot

Festivals et JO 2024 : les ministres rassurent, des zones d’ombre persistent

L’été 2024 avait prévu d’être chargé, mais entre les Jeux Olympiques et les fes­ti­vals, Gérald Dar­manin avait lais­sé présager l’annulation d’événements musi­caux. Pour­tant la min­istre de la Cul­ture Rima Abdul-Malak vient d’annoncer de sim­ples ajuste­ments de dates, et plusieurs cas com­pliqués encore à l’étude. 

L’annonce avait scan­dal­isé une bonne par­tie de la fil­ière musi­cale. En octo­bre dernier, le min­istre de l’Intérieur Gérald Dar­manin affir­mait qu’il allait fal­loir renon­cer aux grands événe­ments pour con­cen­tr­er les forces de sécu­rité à Paris lors des Jeux Olympiques. Mais que nen­ni ! Lors d’une inter­view accordée au Parisien, la min­istre de la Cul­ture Rima Abdul-Malak a souligné l’importance “de pou­voir se pro­jeter dans l’été 2024 en con­ciliant la cul­ture, la vital­ité cul­turelle de l’été et les Jeux olympiques”. Plusieurs fes­ti­vals seront donc main­tenus pen­dant l’été 2024, mais ne pour­ront pas se dérouler entre le 18 juil­let et le 11 août, péri­ode occupée par les JO.

 

À lire aussi sur Tsugi : Les JO 2024 et Gérald Darmanin auront-ils la peau des festivals ?

 

Ain­si, le fes­ti­val d’Avignon, les Fran­co­folies, les Vieilles Char­rues, l’Interceltique de Lori­ent, les Eurock­éennes et le Hellfest n’auront pas lieu aux dates habituelles. “Les Vieilles Char­rues passent au week-end d’avant par exem­ple, l’Interceltique de Lori­ent pour­rait se décaler après le 11 août. Le Fes­ti­val d’Avignon va aus­si com­mencer plus tôt”, a indiqué la min­istre. 

Si cer­tains events ont trou­vé des alter­na­tives et un dénoue­ment posi­tif, d’autres sont encore à l’étude. Organ­isé sur l’hippodrome de Longchamp à Paris, le fes­ti­val Lol­la­palooza con­tin­ue d’être “un cas com­pliqué parce qu’il est en Île-de-France et se tient pen­dant les épreuves olympiques”. Pour Rock en Seine, même prob­lème. L’évènement fran­cilien doit avoir lieu pen­dant les Jeux par­a­lympiques. 

La min­istre pré­cise que, sans apporter de nou­velles issues, “il y aura peut-être cer­taines annu­la­tions”. Avec le min­istre de l’Intérieur et la min­istre des Sports, Rima Abdul-Malak cherche toute­fois d’autres solu­tions. Des écarts de dates et des mod­i­fi­ca­tions de for­mat des fes­ti­vals sont envis­agés. Con­cer­nant les événe­ments “habituelle­ment sécurisés par des forces locales ou départe­men­tales”, ils ont voca­tion à se main­tenir, tou­jours d’après le min­istère de la Cul­ture. Cette annonce à de quoi en ras­sur­er plus d’un : vous pour­rez encore faire la tournée des fes­ti­vals en 2024 ! 

(Vis­ité 269 fois)