Panoramas Festival / ©Éric Tanguy

Franck Riester a annoncé lever 22 millions d’euros pour sauver la Culture

En cette péri­ode de con­fine­ment for­cé, de nom­breux secteurs sont impactés par la crise san­i­taire qui pour­rait se trans­former en crise économique. Le secteur de la Cul­ture, employ­ant près de 400.000 per­son­nes en France, n’en est pas épargné. Le con­fine­ment et la fer­me­ture des salles d’ac­tiv­ités cul­turelles ont causé de gross­es pertes finan­cières pour ces ser­vices. Pour la musique, la Prodiss, syn­di­cat des pro­duc­teurs et salles de con­cert privés, estime la perte pour leur secteur à 590 mil­lions d’eu­ros.

«Nous devons tout met­tre en œuvre pour assur­er la survie des acteurs cul­turels», a assuré le min­istre de la Cul­ture et de la com­mu­ni­ca­tion Franck Riester. Le 18 mars, ce dernier a dévoilé une série de mesures de sou­tien pour les acteurs cul­turels. Celles-ci vont dans la con­ti­nu­ité des mesures gou­verne­men­tales com­prenant l’ac­com­pa­g­ne­ment du chô­mage par­tiel ou la créa­tion de fonds de sol­i­dar­ité.

Ain­si, un fonds de sou­tien de 22 millions d’eu­ros a été levé pour aider le milieu de la cul­ture, dont 10 mil­lions pour le secteur musi­cal (aux­quels s’a­joute 1,5 mil­lion d’eu­ros issus de la Spe­di­dam, l’Ada­mi et la Sacem, sociétés de droits d’au­teurs et d’in­ter­prètes). Le Cen­tre nation­al de la musique, qui met en sus­pens les tax­es sur les bil­let­ter­ies pour le mois de mars, se charg­era de la dis­tri­b­u­tion de ces aides (pla­fon­nées à 11 500 euros par salle, d’après le for­mu­laire de demande). Pour le reste, les secteurs du spec­ta­cle et de l’édi­tion béné­ficieront cha­cun de cinq mil­lions d’aides, tan­dis que les arts plas­tiques auront droit à deux mil­lions.

À lire également
Annulations d’événements en série : comment vont-ils s’en sortir ?

 

Le min­istre a déclare que d’autres mesures spé­ci­fiques suiv­ront pour « répon­dre au risque de dis­pari­tion des struc­tures cul­turelles, notam­ment les plus frag­iles ». Dès le 19 mars, Franck Riester a annon­cé des mesures con­cer­nant les artistes, auteurs et inter­mit­tents. En col­lab­o­ra­tion avec la min­istre du tra­vail Muriel Péni­caud, le min­istre s’est résolu à « neu­tralis­er la péri­ode démar­rant le 15 mars et s’achevant à la fin du con­fine­ment de la pop­u­la­tion française » afin de pou­voir cal­culer la péri­ode de référence de l’assurance chô­mage, des droits soci­aux et du cal­cul et verse­ment de leurs indem­nités.


Une ren­con­tre avec les organ­i­sa­tions syn­di­cales et les pro­fes­sion­nels du secteur est prévue afin de met­tre en place des « dis­posi­tifs d’accompagnement qui per­me­t­tront de soutenir l’emploi artis­tique à l’issu de l’épidémie ». Il ne restera plus, alors, qu’à décider de l’avenir réservé aux bâti­ments cul­turels que les col­lec­tiv­ités locales s’oc­cu­pent de gér­er et financer.

(Vis­ité 474 fois)