Gavilán Rayna Russom (LCD Soundsystem) livre un album solo : “The Envoy”

La semaine passée, The Envoy paraîs­sait chez Ecsta­t­ic. C’est l’oeu­vre de la pro­duc­trice aux mul­ti­ples alias — mem­bre de LCD Soundsys­tem — qui livre cet album solo, cette fois sous le nom de Gav­ilán Ray­na Rus­som. Aus­si con­nue sous le nom de Gavin Rus­som, Black Mete­oric Star ou encore The Crys­tal Ark, la DJ et pro­duc­trice avait joué des syn­thé­tiseurs et per­cus­sions aux côtés de James Mur­phy. Lors de la réal­i­sa­tion de ce LP, elle a été inspirée de La main gauche de la nuit (1969), de Ursu­la K. Le Guin — roman de sci­ence fic­tion qui pose aus­si bien des ques­tions de poli­tique et d’é­conomie, que de sex­u­al­ité et de genre.

Par­mi les neuf pistes de l’al­bum, appa­raîssent deux col­lab­o­ra­tions. La pre­mière est “Kem­mer”, sur laque­lle Rus­som s’as­so­cie à l’icône fémin­iste de la musique indus­trielle Cosey Fan­ni Tut­ti, qui récite un texte sur des sonorités acid. Le sec­ond est un fea­tur­ing avec le trom­bon­iste améri­cain Peter Zum­mo, qui a par­ticipé aux arrange­ments sur “Dis­ci­pline of Pres­ence”. A not­er qu’il n’y a qua­si­ment pas de per­cus­sions sur The Envoy, et quand il y en a elles sont extrême­ment étouf­fées. Sur cet album, Gav­ilán Ray­na Rus­som a priv­ilégié les syn­thé­tiseurs et a même incor­poré à ses morceaux des bouts d’en­reg­istrements qu’elle avait enreg­istré en solo dans les années 90. Sur “Win­ter” et “Cen­ter of Time”, les claviers sont à la fois angois­sant et planants. Quant à “Place Inside the Bliz­zard”, il porte très bien son nom et donne l’im­pres­sion d’être per­du dans une brume de sonorités ambi­ent. Bref, The Envoy est aus­si som­bre qu’en­voû­tant.

(Vis­ité 411 fois)