© DR

Grammys : ces artistes qu’on aurait voulu voir récompensés

Les Gram­mys, c’était ce dimanche 3 avril. Et à côté du tri­om­phe mérité de Jon Batiste ou Olivia Rodri­go, cer­tains musi­ciens sont repar­tis bre­douille, mal­gré leurs grandes qual­ités. On leur rend un peu de cette lumière.

On se réjouit pour Jon Batiste. Avec cinq Gram­mys, il obtient véri­ta­ble­ment une con­sécra­tion en solo, après son Oscar partagé avec Trent Reznor et Atti­cus Ross il y a un an. Olivia Rodri­go méri­tait égale­ment ses trois trophées d’hier, elle qui s’est imposée à toute vitesse comme nou­velle jeune prodi­ge l’an dernier. Et il était dur de pass­er à côté de Silk­son­ic, duo d’Anderson .Paak et Bruno Mars, qui a raflé qua­tre prix. On retien­dra égale­ment quelques belles per­for­mances, ain­si qu’une appari­tion poignante du prési­dent ukrainien Volodymyr Zelen­sky. Mais on ne peut s’empêcher de nour­rir quelques regrets pour cer­tains artistes repar­tis bredouilles.

Beau­coup ont noté l’absence de trophées pour Bil­lie Eil­ish, ou même pour son frère Finneas, nom­mé en solo pour le titre de « meilleur nou­v­el artiste ». Mais dans cette même caté­gorie, d’autres artistes sus­ci­taient notre ent­hou­si­asme, comme Japan­ese Break­fast, chanteuse pop très réjouis­sante, passée dans une autre caté­gorie avec l’album Jubilee. Ou encore Arlo Parks, chanteuse de soul bri­tan­nique qui ne cesse de grandir. Les deux étaient égale­ment nom­mées dans la caté­gorie « alter­natif » (quoi que cela veuille dire), où elles auraient là aus­si mérité quelque chose, bien que la vic­toire de St. Vin­cent soit par­faite­ment jus­ti­fiée. Dans les caté­gories prin­ci­pales, on note égale­ment Lil Nas X, repar­ti bre­douille mal­gré cinq nom­i­na­tions. On lui doit pour­tant l’une des cam­pagnes de pro­mo les plus drôles et malignes de ces dernières années, pour son pre­mier album Mon­tero.

Coté élec­tron­ique, on est de toute façon rarement en phase avec les choix des Gram­mys pour les nom­i­na­tions. Même si Bonobo, présent à deux repris­es pour son duo avec Total­ly Enor­mous Extinct Dinosaurs et une appari­tion auprès d’Óla­fur Arnalds, n’aurait pas démérité. Ou même Cari­bou, tou­jours très en forme. Pour ce qui est du met­al, nous ne sommes peut-être pas les mieux placés pour juger, et le retour de Dream The­ater s’avère très con­va­in­cant. Mais notre fibre patri­o­tique aurait été sat­is­faite d’une vic­toire pour Goji­ra, d’autant que les Bay­on­nais avaient pro­duit un bel album avec Ama­zo­nia.

À lire également
Inter[re]view : Apaisante et club, la formule Bonobo évolue (un peu) et marche (toujours)

Pour ce qui est du rock, on ne peut mal­heureuse­ment s’empêcher de penser que Foo Fight­ers doit plus sa vic­toire au con­texte trag­ique qui l’entoure. En effet, le bat­teur du groupe, Tay­lor Hawkins, est décédé bru­tale­ment ce 25 mars, à l’âge de 50 ans, entraî­nant une série d’hommages. Cela n’empêche que le groupe rem­porte déjà son cinquième Gram­my, pour un album pour­tant plutôt en dessous de leurs stan­dards. Paul McCart­ney, d’une forme éblouis­sante pour son âge, aurait peut-être pu l’emporter avec son très réus­si McCart­ney III, mais après tout l’artiste n’a plus rien à prou­ver. Reste une petite décep­tion pour les Black Pumas, et leur groove irré­sistible (bien qu’on se demande ce que leur soul/funk fait dans la caté­gorie rock).

Enfin, pour ce qui est du R’n’B, on espère que le jeune Leon Bridges aura droit à son heure de gloire. À 32 ans, le chanteur soul pos­sède déjà une car­rière pas­sion­nante, que ce soit aux côtés du pianiste Robert Glasper que du trio Khru­ang­bin. On pense égale­ment aux Aus­traliens de Hia­tus Kaiy­ote, tou­jours aus­si per­ti­nents dans leur explo­ration de sonorités R’n’B et soul envoû­tantes avec leur troisième album, Moon Valiant. Certes, les places sont peu nom­breuses pour célébr­er tous les artistes, aus­si pas­sion­nants soient-ils. Et on peut dif­fi­cile­ment faire la fine bouche sur les choix de cette céré­monie, mal­gré leur côté con­sen­suel. Mais on en veut tou­jours plus.

(Vis­ité 835 fois)