Skip to main content
© Mark Vassallo
4 avril 2022

L’hommage TRÈS maladroit des Grammy Awards à Virgil Abloh

par Corentin Fraisse

À l’occasion des 64èmes Grammy Awards à Las Vegas, les organisateurs ont tenu à faire honneur à Virgil Abloh, parmi les personnalités décédées au cours de l’année. Mais tout ne s’est pas exactement passé comme prévu.

On est passés à pas grand chose d’un joli hommage rendu à une icône. Bon à leur décharge, il est évidemment difficile de catégoriser le travail de Virgil Abloh, tant il était multi-casquettes. Avant de nous quitter à l’âge de 41 ans, Abloh était directeur artistique des collections homme de la maison Louis Vuitton, créateur de la marque Off-White, il était également DJ et producteur, collaborateur régulier de Kanye West, mais aussi architecte à ses heures perdues… Alors quand les Grammy Awards l’ont simplement qualifié de « Hip hop fashion designer » (« Créateur de mode hip-hop » dans la langue de Poquelin), on a grincé des dents.

Comme on pouvait s’y attendre, ça a suscité de nombreuses réactions. Certains semblent scandalisés par ce qualificatif : « Virgil Abloh était directeur artistique de LV, propriétaire d’Off-White, architecte, artiste contemporain, etc. Arrêtez d’essayer de minimiser cet homme et son travail. Enf***és d’incultes » a-t-on pu lire dans la foulée sur Twitter, mais aussi beaucoup de « big yikes » (« énorme beurk ») ou encore un joli « un homme noir directeur de Louis Vuitton, à la tête de multiples shows à la Fashion week, créateur pour Nike, IKEA et ses propres marques c’est juste un « créateur de mode hip hop »?? » ponctué d’un « SUCK MY HIP HOP DICK » qu’on évitera de traduire ici.

 

À lire également
Décès de Virgil Abloh : le monde de la musique lui rend hommage

 

D’autant que pour cette 64ème cérémonie des Grammys, Virgil Abloh était toujours bien présent. Dans les esprits mais aussi sur les corps, puisque les membres de BTS portaient quelques-unes de ses créations les plus récentes. Quelques années plus tôt, Abloh avait déjà été en lice pour remporter un Grammy en 2011, pour récompenser son travail sur le packaging et la pochette de l’album Watch the Throne, du duo formé par Jay-Z et Kanye West. Peut-être qu’au moment de lui rendre hommage, on aurait pu lire un simple « Virgil Abloh, artiste visuel et créateur de mode nommé aux Grammys ».

Mais alors, pourquoi ce qualificatif est gênant, voire irrespectueux ? Pour les mêmes raisons qui dérangent chez nous lorsqu’on range trop rapidement des artistes racisés dans la catégorie hip-hop ou même « musiques urbaines », alors-même que leur travail n’est pas en adéquation avec ce genre. La catégorie « musique urbaine » a été retirée des Grammys en 2020 après le retentissant discours de remerciements prononcé par Tyler, The Creator. À l’époque, il parlait d’une « manière politiquement correcte de toujours utiliser le N-Word »

« Virgil Abloh a littéralement changé la face de la mode et du streetwear. Juste « Hip hop fashion designer », c’est irrespectueux et raciste » s’est d’ailleurs insurgée une fan. Ça pique pour les Grammys, qui pourraient se sentir obligés de rapidement communiquer sur le sujet.

Visited 33 times, 1 visit(s) today