Skip to main content
6 juillet 2022

Image Sonore, festival inclusif, futuriste et social entre classique et électronique

par Juliette Soudarin

Musique électronique, classique, mapping, sciences, inclusion des ancien·nes… Depuis 2019, le festival Image Sonore se veut ambitieux. Et cette année il revient du 19 au 23 juillet avec une programmation cinq étoiles : Rone, Mila Dietrich, Thylacine, Ars Nova, le quatuor Tana, Hermine Horiot & Nadia Struiwigh…. 

Un festival alliant musique, mapping, sciences et brassage des générations. Ça sonne un peu comme de la science fiction non ? Détrompez-vous c’est exactement ce que propose depuis 2019 maintenant le festival Image Sonore en Côte-d’Or. Et du 19 au 23 juillet, les organistaeur·trices réitèrent l’expérience dans trois lieux emblématiques du département, le MuséoParc Alésia, l’ancienne carrière de pierres d’Alise-Sainte-Reine et le Château de Bussy-Rabutin.

Comment est-ce possible, vous demanderez-nous ? Déjà parce que la programmation mélange finement musiques classiques et musiques électroniques. D’ailleurs le pont paraît logique pour certain·es artistes programmés cette année, comme Hermine Horiot & Nadia Struiwigh  dont le set mêlera l’émotion du violoncelle de la première, et les pérégrinations ambiant de la seconde… Ou Rone qui a déjà travaillé avec l’Orchestre national de Lyon sur un projet électro-symphonique, intitulé L(oo)ping et Sarah Pagé, harpiste montréalaise qui conduit son instrument dans une dimension plus expérimentale. À leurs côtés se produiront Mila Dietrich, DJ résidente de Tsugi radio (elle célèbrera d’ailleurs avec nous les 15 ans du magazine à Lausanne le 2 septembre prochain), le DJ globetrotteur Thylacine, l’ensemble instrumental Ars Nova, le quatuor à corde Tana ou encore la pianiste Vanessa Wagner et Pantha du Prince, compositeur allemand à l’électro organique rappelant parfois Bonobo. Et huit mappings vidéo viendront agrémenter l’expérience auditive, en épousant la poésie des oeuvres jouées et des lieux occupés.

 

À lire aussi Peggy Gou étoffe le line-up 5 étoiles du Touquet Music Beach Festival

 

Ça c’est pour la partie arts, mais alors comment les sciences sont-elles intégrées à ses festivités ? Des ateliers scientifiques auront lieu tout au long du festival. Et depuis 2021, Image Sonore a pour ambition de diffuser les cultures scientifiques sur un territoire rural. C’est pour cela que les organisateur·trices se sont associés à l’Université de Bourgogne et au CNRS pour développer les Caravanes des sciences qui parcourent le territoire depuis le 2 juillet et seront présentes au festival.

Et puis, comme ci ce n’était pas assez, Image Sonore va également à la rencontre de nos ancien·nes. C’est la partie sociale du festival. Des concerts auront lieu au pied de trois EHPAD et avec l’association les Petits Frères des Pauvres, 20 personnes âgées seront accueillies lors du festival. Car faire la fête c’est bien, mais sans isoler nos aïeuls c’est mieux. Bref vous l’aurez compris : le festival Image Sonore se veut inclusif, futuriste et social.

Toutes les informations sont à retrouver ici.

Visited 33 times, 1 visit(s) today