Low Bat /©DR

Inter[re]view : l’underground allemand est dans cette impeccable compile de Low Bat

Il aura fal­lu plus de deux ans à Low Bat pour ren­con­tr­er, sym­pa­this­er et enfin réu­nir ceux qui, pour lui, ne pou­vaient pas ne pas fig­ur­er sur cette com­pi­la­tion. E.N.M. ste­ht für Endlich Nor­male Men­schen sort aujourd’hui, sur la série Ear Clip du label lyon­nais Chez Emile Records. Celui qui ani­me l’émission Night Trav­el on a Blan­ket Show sur Lyl­Ra­dio et co-anime Yel­low Death of the Light sur Mutant Radio avec Clyde Arcalis sort aujour­d’hui une com­pi­la­tion de 11 morceaux par 11 artistes dif­férents ; voy­age expéri­men­tal et flot­tant à l’avant-garde de la scène musi­cale actuelle.

Louis, orig­i­naire du Sud de la France, s’est exilé à Berlin pen­dant qua­tre ans dans le club et salle de con­cert Arkao­da : “J’étais bookeur, pro­gram­ma­teur, man­ag­er du club / salle de con­cert Arkao­da, une enseigne turque qui s’est créée il y a 20 ans sur la côte asi­a­tique d’Istanbul, c’était un des pre­miers clubs dans ce quarti­er à l’Est d’Istanbul. Il y a trois ans, ils ont ouvert leur enseigne à Berlin et m’ont con­tac­té pour faire la DA et le man­age­ment”. Il y a fait une tonne de ren­con­tres et est passé, au fil des années, maître dans l’art de flair­er les artistes orig­in­aux au tal­ent encore peu dévoilé. “Pour moi, cette com­pi­la­tion elle est pho­tographique. Pho­tographique de mes trois années à Berlin, des acteurs qui ne sont pas for­cé­ment recon­nus ou mis en avant et qui pour­tant font énor­mé­ment. Tout ça avec ma pro­pre sen­si­bil­ité.” Et pas seulement.

Cette com­pi­la­tion est pho­tographique des acteurs qui ne sont pas for­cé­ment recon­nus ou mis en avant et qui pour­tant font énormément.”

© D.R

Low Bat / ©DR

Pour Louis, ce disque est aus­si et avant tout le résul­tat de ren­con­tres bien­heureuses, d’amitiés solides et d’une col­lab­o­ra­tion humaine sincère : “J’avais pas envie de démarcher, de faire le com­pi­la­teur via boîte mail où je ne con­nais pas les artistes mais j’apprécie ce qu’ils font et je leur écris, non. Cette com­pile, c’est la tra­duc­tion de toutes les ren­con­tres que j’ai faites durant ces qua­tre dernières années. Je les ai tous (les artistes) déjà bookés au moins une fois à l’Arkaoda. Une grosse par­tie des artistes présents sur la com­pile habite à Berlin, cer­tains à Leipzig, d’autres à Barcelone. Mais ce sont surtout des amis. D’ailleurs quand je fais un check­point sur l’état de la com­pi­la­tion, savoir quand ça sort, etc, ça prend qua­tre heures parce que j’appelle tout le monde pour pren­dre des nou­velles… (rires) C’est même ma sœur et son copain (Struc­ture Bâtons) qui ont designé la pochette.”

Cette dimen­sion humaine, il la revendique comme un point essen­tiel de la con­cep­tion de la musique et de la pro­gram­ma­tion artis­tique. En témoigne d’ailleurs le titre de ce dou­ble LP : “C’est ce que traduit le nom de la com­pile “E.N.M. ste­ht für Endlich Nor­male Men­schen” — Enfin des gens nor­maux. Pour moi c’est un clin d’œil à la scène musi­cale expéri­men­tale, avant-gardiste, de niche. Tu ren­con­tres de drôle d’oiseaux mais il y a aus­si des gens nor­maux dans le lot.”

[Sur la scène musi­cale expéri­men­tale] tu ren­con­tres de drôle d’oiseaux mais il y a aus­si des gens nor­maux dans le lot.”

Il est donc heureux et recon­nais­sant que Gae­tan, fon­da­teur de Chez Emile Records lui ait lais­sé toute la lib­erté de faire inter­venir des artistes qui lui tenaient, vrai­ment, à cœur : “En plus c’est un dou­ble LP, donc ça laisse de la lib­erté.” Et c’est comme ça qu’il décrit ces deux dis­ques : “Je dirai que le pre­mier disque est plus noir, plus expéri­men­tal dans une cer­taine mesure et l’autre traduit plus la libéra­tion d’une jolie mélan­col­ie. Pour ma part par exem­ple, j’écoute beau­coup cette com­pi­la­tion quand je suis très fatigué. Il y a un cer­tain onirisme, une fonc­tion de rêve dans cette com­pi­la­tion qui se cou­ple bien avec la fatigue. Après c’est aus­si l’état dans lequel j’étais pen­dant ces trois ans ! (rires)

Avant-hier, on vous fai­sait décou­vrir en exclu­siv­ité un morceau de la com­pile : “Every­thing Is Nota”, de Blume Attempt. L’in­té­gral­ité de la com­pi­la­tion est désor­mais disponible sur Band­camp.

(Vis­ité 1 324 fois)