Skip to main content
© Rush Festival
16 mai 2022

Jeanne Added nous promet un Rush Festival inclusif, pointu et exaltant

par Antoine Gailhanou

On se dépêche d’aller au Rush Festival ! Comme chaque année, le festival rouennais confie les rênes de sa programmation à un ou une artiste. Cette fois, c’est Jeanne Added qui nous invite du 3 au 5 juin, avec une programmation pleine de fête, d’audace et d’ouverture.

Chaque fois, le Rush Festival sonne comme une promesse. Celle d’une programmation aussi pointue qu’excitante. Organisé par la salle du 106 sur la presqu’île Rollet, il repose sur un principe bien pensé. Chaque fois, c’est un ou une artiste qui se charge de la programmation. Après Chloé, c’est au tour de Jeanne Added de reprendre le flambeau. Et à en juger par le line up, elle a parfaitement réussi l’exercice. Elle explique : « À l’image de la photo de Smith qui illustre l’affiche du festival, j’ai eu envie de me souvenir de la chaleur qui émane de nos corps, du lien qu’elle crée entre nous, et de comment le moment d’un concert ou d’un festival peut faire de nous un groupe, une communauté.

À lire également
Inter[re]view : cet EP de Jeanne Added, brut, intime, différent

 

Bien sûr, au vu du parcours de la chanteuse, la pop française la plus audacieuse est à l’honneur. Que ce soit Léonie Pernet, Lucie Antunes, ou même November Ultra et les incontournables Mansfield.TYA pour leur tournée d’adieux, il y aura de quoi rêver. On peut également y ajouter le RnB envoûtant de Lous & The Yakuza, l’énergie dansante du duo Tshegue ou la trap de Le Juiice. Et même un peu de rock avec le groupe anglais Porridge Radio.

Vous l’aurez remarqué, les femmes fortes sont à l’honneur dans cette programmation. La musique électronique est également au cœur du projet, pour porter la fête à son maximum. Pour cela, on pourra compter sur des incontournables : Vitalic, Irène Drésel, Jacques ou Chloé, avec son nouveau projet d’installation « Slomo A/V ». Sans oublier l’excellent duo belge formé par Charlotte Adigéry et Bolis Pupul, ou l’inclassable Franky Gogo. Un programme inclusif et d’une qualité énorme, complété par quelques à côtés. Comme une performance de la chorégraphe Phia Ménard ou une conférence sur le mouvement des Riot Grrrls par Manon Labry, autrice d’un livre sur le sujet. Parce qu’il faut bien être le dernier des réacs pour opposer féminisme et fête.

Le reste de la programmation et toutes les informations sont à retrouver sur le site du Rush.

Visited 57 times, 1 visit(s) today