© Rush Festival

Jeanne Added nous promet un Rush Festival inclusif, pointu et exaltant

On se dépêche d’aller au Rush Fes­ti­val ! Comme chaque année, le fes­ti­val rouen­nais con­fie les rênes de sa pro­gram­ma­tion à un ou une artiste. Cette fois, c’est Jeanne Added qui nous invite du 3 au 5 juin, avec une pro­gram­ma­tion pleine de fête, d’audace et d’ouverture.

Chaque fois, le Rush Fes­ti­val sonne comme une promesse. Celle d’une pro­gram­ma­tion aus­si pointue qu’excitante. Organ­isé par la salle du 106 sur la presqu’île Rol­let, il repose sur un principe bien pen­sé. Chaque fois, c’est un ou une artiste qui se charge de la pro­gram­ma­tion. Après Chloé, c’est au tour de Jeanne Added de repren­dre le flam­beau. Et à en juger par le line up, elle a par­faite­ment réus­si l’exercice. Elle explique : “À l’im­age de la pho­to de Smith qui illus­tre l’affiche du fes­ti­val, j’ai eu envie de me sou­venir de la chaleur qui émane de nos corps, du lien qu’elle crée entre nous, et de com­ment le moment d’un con­cert ou d’un fes­ti­val peut faire de nous un groupe, une com­mu­nauté.

À lire également
Inter[re]view : cet EP de Jeanne Added, brut, intime, différent

 

Bien sûr, au vu du par­cours de la chanteuse, la pop française la plus auda­cieuse est à l’honneur. Que ce soit Léonie Per­net, Lucie Antunes, ou même Novem­ber Ultra et les incon­tourn­ables Mansfield.TYA pour leur tournée d’adieux, il y aura de quoi rêver. On peut égale­ment y ajouter le RnB envoû­tant de Lous & The Yakuza, l’énergie dansante du duo Tshegue ou la trap de Le Jui­ice. Et même un peu de rock avec le groupe anglais Por­ridge Radio.

Vous l’aurez remar­qué, les femmes fortes sont à l’honneur dans cette pro­gram­ma­tion. La musique élec­tron­ique est égale­ment au cœur du pro­jet, pour porter la fête à son max­i­mum. Pour cela, on pour­ra compter sur des incon­tourn­ables : Vital­ic, Irène Drésel, Jacques ou Chloé, avec son nou­veau pro­jet d’installation “Slo­mo A/V”. Sans oubli­er l’excellent duo belge for­mé par Char­lotte Adigéry et Bolis Pupul, ou l’inclassable Franky Gogo. Un pro­gramme inclusif et d’une qual­ité énorme, com­plété par quelques à côtés. Comme une per­for­mance de la choré­graphe Phia Ménard ou une con­férence sur le mou­ve­ment des Riot Grrrls par Manon Labry, autrice d’un livre sur le sujet. Parce qu’il faut bien être le dernier des réacs pour oppos­er fémin­isme et fête.

Le reste de la pro­gram­ma­tion et toutes les infor­ma­tions sont à retrou­ver sur le site du Rush.

(Vis­ité 338 fois)