D.A.F. © DR

🔊 Renouveau de la new wave allemande : ce joli mix pour Tsugi Radio

par Tsugi
Vous pen­siez l’avoir enter­rĂ©e? Pour­tant, la Neue Deutsche Welle, la new wave alle­mande venue des eight­ies, bouge encore. Une poignée de rĂ©sis­tants comme Die Selek­tion, Kon­stan­tin Unwohl ou MCNZI con­tin­ue de la faire vivre. Ren­con­tre avec cette nou­velle nou­velle vague par­fois tein­tĂ©e de pop, de tech­no ou d’EBM et dĂ©ter­minĂ©e Ă  vous faire danser en pleu­rant. Et Tsu­gi Radio a hĂ©bergĂ© ce mix exclusif pour illus­tr­er tout Ă§a !
.
En Ă©cho Ă  son arti­cle sur le renou­veau de la scĂšne new wave alle­mande pub­liĂ© dans le numĂ©ro 150 de Tsu­gi, notre col­lab­o­ra­teur François BrulĂ© a dĂ©cidĂ© de com­pil­er la bande-son musi­cale Ă©coutĂ©e tout au long de la rĂ©dac­tion de cet arti­cle. En inter­viewant les nou­veaux vis­ages de la Neue Deutsche Welle, il dresse un con­stat. Ils parta­gent tous les mĂȘmes rĂ©fĂ©rences des annĂ©es 1980–90 : de D.A.F. (pho­to), Ă  Nitzer Ebb, Grau­zone, Ide­al ou encore Malar­ia ! Voici donc une playlist com­pi­lant la scĂšne d’hi­er et celle d’au­jour­d’hui. Elle dĂ©marre tout en douceur avec le pro­jet tein­tĂ© pop de Levin Goes Light­ly, suivi des balades new wave de Flaw­less Issues et Edwin Rosen, les jeunes pro­tĂ©gĂ©s de Luca Gillian de Die Selek­tion. Le tout ryth­mĂ© par les titres de MCNZI,  le tube de Joachim Witt et les sonoritĂ©s expĂ©ri­men­tales et post-punk de Malar­ia et Fehl­far­ben. Le voy­age se finit dans un univers bien plus som­bre avec les morceaux d’I­nahlt, de Kon­stan­tin Unwohl et de Nitzer Ebb, tou­jours en furie ! Bonne Ă©coute !
.

Track­list :
Die Selek­tion — Deine Stimme
Levin Goes Light­ly — Nichts Ă€nders
Edwin Rosen — leichter//kĂ€lter
Flaw­less Issues — Alone Tonight
MCNZI â€” This is Our Generation
Ide­al — Telepathie
Joachim Witt — Gold­en­er Reiter
Fehl­far­ben — MilitĂŒrk
MCNZI — Mietspiegel
Malar­ia! — Kaltes klares wasser
Kon­stan­tin Unwohl — In Rom
D.A.F. — Als wĂ€r’s das let­zte Mal
Inhalt — Occupations
Grau­zone — Raum
Die Selek­tion — Dein Herz wiegt tausend Scherben
Nitzer Ebb — Murderous
.
.
“C’est la meilleure musique du monde !“À 15 ans, Luca Gillian découvrait la new wave et le post-punk en écoutant les dis­ques de son père. Treize années plus tard, le chanteur de Die Selek­tion en trem­ble encore. De Deutsch Amerikanis­che Fre­und­schaft (D.A.F.) à Nitzer Ebb en pas­sant par Grau­zone, la Neue Deutsche Welle – com­prenez new wave alle­mande – l’a con­stru­it en tant qu’artiste, mais également en tant que per­son­ne. Si la scène new wave alle­mande a aujourd’hui évolué́, les pro­tag­o­nistes actuels parta­gent tou­jours ces références des années 1980. À l’époque, les États-Unis assis­tent à l’avènement du hard­core, l’Angleterre, du post-punk et plus tard de la new wave. L’Allemagne, elle, voit émerger un courant nommé Neue Deutsche Welle. Cette expres­sion, utilisée en pre­mier par le jour­nal­iste Alfred Hils­berg dans le mag­a­zine Sounds en 1979, réunit sous une même appel­la­tion l’ensemble des groupes alle­mands chan­tant dans leurs langues et évoluant entre le post-punk expérimental et la new wave aux accents électroniques en pas­sant par quelques tubes pop, à l’image du hit “99 Luft­bal­lons” de Nena, sor­ti en 1983. [
]
.
Retrou­vez l’ar­ti­cle en inté­gral­itĂ© dans le Tsu­gi 150, dis­po partout ou Ă  com­man­der ici
(Vis­itĂ© 939 fois)