Skip to main content
Logo de la campagne "Justice at Spotify"
28 octobre 2020

« Justice at Spotify » : 10 000 artistes se soulèvent contre la plateforme

par Théo Poddevin

Le syndicat américain des musiciens UMAW et plus de 9 600 artistes s’engagent autour de la campagne « Justice at Spotify« , une pétition pour changer le modèle économique de la plateforme de streaming suédoise.

Initiée par l’UMAW (The United Musicians and Allied Workers Union), la campagne “Justice at Spotify” dénonce l’ensemble du système économique instauré par Spotify, et plus particulièrement son attitude à l’égard des artistes. L’UMAW et plus de 9 600 artistes déjà signataires (pour l’heure) réclament au géant suédois “d’augmenter le paiement de royalties (redevances, ndr), d’assurer la transparence de leurs pratiques et de cesser les procès contre les artistes. Nous, les artistes, sommes toujours sous-payés, trompés et exploités par l’entreprise. »

Le syndicat réclame notamment “un taux de redevance par stream d’au moins un centime” afin de basculer vers “un modèle de paiement centré sur l’utilisateur” (« user-centric »), c’est-à-dire de rémunérer chaque artiste par rapport à leur nombre de streams directs (une écoute = un centime) ; un modèle que des plateformes comme Deezer ou Bandcamp ont déjà initié depuis un certain temps. L’idée est surtout de sortir du modèle actuel « market-centric » qui rémunère les artistes par rapport à la part de marché qu’il possède sur l’ensemble de la plateforme de streaming, et ainsi privilégie les plus gros artistes et prodigue un quasi-monopole des revenus aux trois principales majors : Sony BMG, Universal Music Group et Warner Music Group.

Parmi les près de 10 000 artistes signataires, on compte des grands noms de la scène indé comme DIIV, King Gizzard and the Lizard Wizard ou encore les Downtown Boys. Dans un communiqué, le syndicat annonce “qu’il compte présenter ses demandes en personne, tout en respectant la distanciation sociale” et que “la campagne s’amplifiera si celles-ci ne sont pas acceptées”.

Fin juillet, le PDG de Spotify Daniel Ek donnait une interview au site Music Ally dans lequel il disait que si les artistes souhaitaient gagner plus, il leur fallait être plus productifs : « Il n’est plus possible d’enregistrer un album une fois tous les trois ou quatre ans en espérant que ce sera assez. »

Signer la pétition

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Spotify is the most dominant platform on the music streaming market. The company behind the streaming platform continues to accrue value, yet music workers everywhere see little more than pennies in compensation for the work they make. With the entire live music ecosystem in jeopardy due to the coronavirus pandemic, music workers are more reliant on streaming income than ever. We are calling on Spotify to deliver increased royalty payments to at least one cent per stream, adopt a user-centric payment model, show transparency in their practices by making all closed-door contracts public, reveal existing payola & end it all together, credit all labor in recordings and to end all legal battles intended to further impoverish artists. Sign onto our demands at unionofmusicians.org/justice-at-spotify 🖤 #justiceatspotify

Une publication partagée par UMAW (@weareumaw) le

Visited 182 times, 1 visit(s) today