Justice, H.E.R., Childish Gambino : les gagnants des Grammy Awards 2019

A la manière des Vic­toires de la Musique, les Gram­my Awards — la grande céré­monie améri­caine de prix musi­caux — sont sou­vent vus comme étant devenus un vaste con­cours de pop­u­lar­ité. Mais ils nous réser­vent cepen­dant, de temps à autre, d’a­gréables sur­pris­es, comme une vic­toire d’Aphex Twin en 2015. Hier se tenait la 61ème édi­tion de cette céré­monie. Et pour ce qui nous intéresse le plus, on notera tout d’abord que les Français de Jus­tice sor­tent vain­queurs de la caté­gorie meilleur album dance/électronique pour Woman World­wide sor­ti en août dernier. Une ver­sion stu­dio de titres du duo, remixés au cours de la tournée du même nom.

Autre gag­nante notable : H.E.R (rien à voir avec l’ex­cel­lent groupe made in France). Ayant échoué dans les caté­gories album de l’an­née et meilleur nou­v­el artiste, elle obtient cepen­dant la stat­uette de la meilleure per­for­mance R&B pour son morceau “Hard Place”. Ce n’est pas for­cé­ment une sur­prise, mais Child­ish Gam­bi­no a lui aus­si raflé quelques récom­pens­es. “This Is Amer­i­ca” est nom­mée meilleure chan­son et meilleur enreg­istrement de l’an­née, deux des caté­gories phares des Gram­mys. Le morceau empoche égale­ment le titre de meilleure per­for­mance rap, et, sans sur­prise, de meilleur clip de l’an­née.

Par­mi les autres caté­gories impor­tantes, la chanteuse coun­try Kacey Mus­graves obtient le meilleur album de l’an­née pour Gold­en Hours. Autre fait mar­quant : Car­di B devient la pre­mière femme à rem­porter le meilleur album rap de l’an­née avec un pro­jet solo, Inva­sion Of Pri­va­cy. En 1997, Lau­ryn Hill s’é­tait démar­quée dans cette caté­gorie, mais dans le cadre de son groupe, The Fugees.

(Vis­ité 1 089 fois)