Skip to main content
18 mars 2021

Justice menace de porter plainte contre Justin Bieber

par Antoine Barsacq

Justin Bieber a reçu une lettre d’ordonnance de la part du groupe Justice afin de faire retirer du marché la pochette de son dernier album Justice qui plagie, selon eux, leur logo. On rigole plus.

And justice for all. On vous en parlait, amusé, au moment de la sortie du disque de Bieber – cette fois-ci, finie la rigolade : Justin Bieber a reçu un ultimatum sous la forme d’un « cease and desist » (l’équivalent d’une mise en demeure) de la part de Justice. Le duo n’a visiblement pas apprécié que le chanteur canadien plagie leur logo pour la pochette de son dernier album intitulé Justice. Les deux Français demandent donc à Justin Bieber de retirer de la circulation la pochette de son album ainsi que tout le merch qui l’accompagne.

Le management du duo confiait d’ailleurs au média spécialisé Spin que les deux parties étaient en discussion autour du logo de l’album, l’équipe de Bieber ayant approchée celle de Justice dès mai 2020 pour être mise en relation avec le designer graphique du groupe (on suppose qu’il s’agit de So Me) : « Nous avons tenté d’organiser un call entre l’équipe de Bieber et notre designer, mais l’appel n’a pu aboutir et nous en sommes restés là. Personne n’a jamais mentionné d’album intitulé « Justice » ou bien un logo qui le disait. La première fois qu’on en a vu un bout c’était lors de sa sortie. »

 

À lire également
Justin Bieber plagie le logo de Justice ; Internet se moque gentiment

 

Dans le droit anglo-saxon, le « cease and desist » ou « ordonnance de cessation et d’abstention » dans la langue de Molière, est une demande formelle de retirer de la circulation une œuvre incriminable sous peine de se voir assigner en justice par son expéditeur. Le « C&D » équivaut concrètement à une menace de poursuites très sérieuse. On en avait régulièrement entendu parler durant les campagnes présidentielles de Donald Trump, qui avait tendance à utiliser durant ses meetings des chansons d’artistes qui ne l’apprécient pas.

En réalité, il y a très peu de chances que Bieber fasse disparaître son artwork, mais d’autres accords – par exemple financiers – pourraient être trouvés entre les parties.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par ED BANGER / PEDRO WINTER (@edbanger)

Visited 78 times, 1 visit(s) today