Skip to main content
21 juin 2024

Kazy Lambist, Kay The Prodigy, Maison Close… Les projets de la semaine

par Léa Crétal

On vous voit déjà filer à la sortie du bureau, direction les fanfares de quartier, DJ-sets et concerts en tous genres pour célébrer la fête de la musique. Alors pour se mettre dans le bain avant cette soirée chargée de musique, on s’écoute sept albums sortis cette semaine avec Kazy Lambist, Kehlani, DjREÏNE, Kay The Prodigy, Hôtel Particulier, 808Noche et SuperJazzClub

 

Kehlani – CRASH

On l’attendait comme le messie : le nouvel album de la reine R&B Kehlani. Séducteur et rythmé, CRASH s’impose comme l’album idyllique sur lequel faire l’amour cet été (au même titre que la quasi-totalité de la discographie de Kehlani, tout compte fait).

La chanteuse-star américaine impulse une ambiance pop latine dansante sur « After Hours », avant d’enchaîner sur « What I Want », morceau plus ‘dur à queer’ sur lequel elle kicke avec puissance. S’ensuit plus tard une collaboration exceptionnelle avec la légende Jill Scott et la rappeuse portoricaine Young Miko sur le titre sensuel « Sucia » (« sale », en espagnol). Un crossover inédit qui n’est pas l’unique surprise de l’album : Kehlani a également invité le chanteur nigérian Omah Lay sur un morceau house aux sonorités afrobeats. Bref, immanquable. Et longue vie au R&B.

Maison Close Records – MCVA006

Cinquième anniversaire, sixième compilation ! Maison Close, label de la nouvelle scène électronique, sort un various de 16 titres de techno lancinante et mentale. Côté curation, le DJ-producteur et fondateur du label Lacchesi est parti piocher dans la scène locale et internationale. Niveau frenchies, on retrouve JKS, Krl Mx, VOST ou encore Kuss… Tout ce petit monde aux côtés de l’Australienne Bella Claxton, de l’Argentin JXXXO, de la Suédoise Mohajer et d’autres producteur-ices internationaux. Avertissement : ça tabasse.

 

SuperJazzClub – MONOCHROME RADIO

La claque musicale de la semaine revient à SuperJazzClub pour son nouvel EP, MONOCHROME RADIO. Comme il le fait si bien, le collectif créatif ghanéen (composé d’artistes, producteurs, vidéastes et DJs…) livre un son toujours soigneusement équilibré, entre le mainstream radio-friendly et la musique alternative. Influencé par la musique mid-tempo du début des années 2000 et la musique hiplife ghanéenne, MONOCHROME RADIO oscille entre R&B des années 2000, hip-hop, neo-soul, jazz et dancehall… Régal.

 

Kay The Prodigy  – EASTERN WIND 2 – BLOOM EDITION

L’étoile montante du rap français Kay The Prodigy vient d’ajouter quelques pétales à son dernier EP EASTERN WIND 2, sorti en décembre, avec une réédition augmentée : EASTERN WIND 2 – BLOOM EDITION. Aux cinq titres originels s’ajoutent désormais quatre nouveaux tracks, toujours produits en collaboration avec son beatmaker et acolyte strasbourgeois Mezzo Millo. Deux mois après son passage remarqué à la cérémonie Les Flammes 2024, la rappeuse prolonge ainsi sa virée drill, à bord de laquelle on embarque volontiers.

 

Hôtel Particulier – VICES ET MERVEILLES

Hôtel Particulier, c’est un quatuor émergent qui entraîne le rock français sur le chemin de leurs rêveries collectives, ambiance art-rock. On vous parlait déjà de leur premier EP fin 2022. Teinté d’influences anglo-saxonnes, leur nouvel EP VICES ET MERVEILLES (sorti la semaine dernière, on s’est permis une légère tricherie) recèle de textes intimes où le jeu du mot et la musicalité de la langue se mettent au service des thèmes du silence et de la solitude. Entre frénésie et tranquillité, les quatre ex-élèves de l’ENM de Villeurbanne s’amusent à passer du bruit au calme, de l’agitation à des sons épurés, avec une élégance certaine.

Notre interview d’Hôtel Particulier sera bientôt disponible sur tsugi.fr. 

 

808Noche – 808BPM

Par Abel Caron

808Noche dévoile 808BPM, son nouveau projet de 10 titres, avec son label indépendant 808 Nova. C’est le projet le plus abouti de sa jeune carrière, annoncé par le clip ‘Gala‘. Le temps est maussade pour ce début d’été, 808Noche avec sa voix plutôt basse et douce nous parle de sa solitude et de ses déceptions amoureuses. Il invite EDGE et YUNG POOR ALO dans sa tristesse et réussit à créer une cohérence entre les morceaux aux BPM différents. Ils sont toujours très électroniques avec des grosses basses et des synthés qui ont des inspirations house.

Le coup de cœur de la rédac’ : ‘Numéro 8’, c’est lui qui crée le jeu. 808Noche sait être polyvalent dans sa palette artistique et s’adapte à tout type de prods. Il est donc à suivre de près !

 

DjREÏNEWho Brings The Noise ?

Il faut bien neuf titres pour assimiler la déferlante sonore de cette artiste productrice et rappeuse, ancienne du groupe Periods. L’ambiance est moite, les basses sont plombées, des touches de piano sporadiques viennent comme capturer les beats. Le hip-hop se mixe à l’électro dans une déferlante rythmique qui n’aurait sûrement pas déplu à DJ Assault ou autres furieux maniaques électro-beat. Plus de bruit, on a envie de dire.

Par Patrice Bardot 

 

Kazy Lambist – Moda

« I’ve been looking all around but I lost it (j’ai regardé partout mais je l’ai perdue). » Six ans après son premier album, 33 000 Ft., on avait peur que la première phrase de « Moda Disko » ne s’apparente à une confession. Rien à craindre, le Français Kazy Lambist est bel et bien de retour et n’a rien perdu de son mojo. Avec sept collaborations sur les douze titres de l’album, on comprend rapidement que ce Moda a tout du patchwork.

Dans ces fils tissés entre Rome et Istanbul, on retrouve les décors qui ont donné sa sonorité à ce deuxième album, du tube italo-disco « Moda Disko » à écouter en boucle, au plus stambouliote « Dünya », enregistré avec la chanteuse Sedef Sebüktekin, accompagnée par un violon et un saxophone. Suite de la chronique de Kazy Lambist à lire dans le Tsugi mag 171.

Par Valentin Allain

Également sur Tsugi Radio : Place des Fêtes : Moda, le nouvel album de Kazy Lambist
Visited 570 times, 3 visit(s) today