Skip to main content
©La Femme Via YouTube
21 juin 2024

Jeshi, La Femme, Anetha… Les clips de la semaine

par Olivia Beaussier

Quel meilleur jour que celui de la fête de la musique pour présenter cette sélection de clips ? Et les clips de cette semaine ont de quoi rendre honneur à cette journée. Au programme : La Femme, Contrefaçon, Jeshi, Ezra Collective, Carlit013, Bandeliers, VAPA, Swirls, Marek Zerba et Anetha.

 

La Femme – « Ciao Paris! »

La Femme qui sort un clip, c’est un peu notre annonce de l’été à nous. Les musiciens ont revêtu leurs plus beaux bérets, chapeaux de cow-boy et leur accent anglais coupé au couteau pour une lettre d’adieu/d’amour à Paris. Entre le kitsch touristique des plans sur la Tour Eiffel ou devant le Moulin Rouge, La Femme en profite pour nous montrer aussi SON Paris : faire du Vélib’ à l’Élysée, attendre le métro ou danser à Barbès… Toujours accompagné de cette mélodie innocente.

 

Contrefaçon – « Soma »

En pleine influence UK et breakbeat, le groupe Contrefaçon rend un bel hommage à la culture des free-parties. Le policier qui, d’habitude chasse les teufeurs, devient ici l’un des leurs. On remercie Contrefaçon pour cette image d’un CRS debout tout en haut du mur de caissons, régnant en maître sur la free-party. Ça agit comme une forme de réparation pour nous !

À lire aussi sur tsugi.fr : Rave ou pas rave ? On a tenté de clarifier le terme

Jeshi – « Total 90 »

Par Abel Caron

L’été s’annonce bien grâce à Jeshi. Le jeune londonien annonce un nouveau chapitre avec son clip « Total 90 », où il fait une introspection dans son enfance tumultueuse. Le morceau sample le légendaire « Song 2″ de Blur sorti en 1997. Jeshi est un mélange de punk anglais par son style, son énergie et d’un passionné de rap. Un des artistes de la scène londonienne à suivre de près !

 

Ezra Collective – « God Gave Me Feet For Dancing » (ft. Yazmin Lacey)

C’est bon, c’est officiel : Ezra Collective sortira son prochain album le 27 septembre 2024. Pour fêter ça, le groupe de jazz sort le premier single du prochain album, accompagné d’un clip. Cette chanson est une ode à la danse. Selon Femi Koleoso, batteur et leader du groupe : « La danse est une affaire de communauté, une affaire spirituelle ». Un clip feel good, sublimé par la voix de Yazmin Lacey.

Carlit013 – « Argentique »

Entre plans sombres dans des ruelles illuminées par des lampadaires, et cette prod inquiétante tout droit sortie d’un vieux thriller, on dirait bien que Carlit013 porte bien cette énergie de gangster élégant. Virée à moto, cigare en costard, chapka dans le salon : oui le clip mise sur l’esthétique, mais n’enlève rien aux paroles, ni au flow bien soigné du jeune rappeur.

 

Bandeliers – « Maya »

Par Abel Caron

Bandeliers est un quatuor de rock alternatif composé de Fanny, Declan, Malcolm et Jeffrey. Son nouveau clip « Maya », aux ambiances pop-rock est porté par la voix suave de Declan. Il se passe devant l’hôtel de Bandeliers, où deux amoureux essayent de se rattraper sur un carrousel sans y parvenir. Eternel ‘fuis-moi, je te suis’… Pour l’anecdote : on a repéré l’humoriste et actrice Emma Bojan !

 

Marek Zerba – « Moustiques »

À défaut de paraître démodé, on a envie de croire que ce clip est une référence à la série télévisée des années 1970 La Linea. Dans ce clip animé groovy, Marek Zerba met en scène un amoureux utilisant la métaphore des moustiques, pour tous ses rivaux qui voudraient lui piquer (au sens propre et figuré) la personne qu’il aime.

 

VAPA – « Sailing » feat. I Am Stramgram

Bien que la mélodie électronique frôlant la dark wave soit rythmée, VAPA appelle à la lenteur : à savoir, prendre le temps dans nos vies accélérées. Des plans longs sur la lune, les rues vides et silencieuses, un homme qui marche calmement à côté des voitures qui roulent à toute vitesse… Une belle invitation à prendre du recul et à accepter de ne pas être en contrôle H24. Sûrement une façon de mieux se retrouver.

Swirls – « Christmas Song »

Alors, pas la meilleure façon d’accueillir l’été on le reconnaît, mais c’est justement dans cette énergie décalée que Swirls resplendit. Le groupe de rock aux influences garage et post-punk réanime un open space bien trop sage à leur goût. Le patron qui refuse de fêter Noël se retrouve ligoté, pas de place pour les rabat-joie ici.

 

Anetha – « Terraphoria »

Dans une techno bien rythmée qu’on lui connaît, Anetha arbore l’esthétique de son album. La DJ-productrice tient sur son ventre une boule lumineuse faite de tissus corporels, sans aucun doute représentation de la maternité -son album s’intitule Mothearth, on rappelle. Entrant dans une secte extra-terrestre dont Anetha serait la reine, la DJ-productrice dépose la sphère dans un récipient : sa façon à elle de donner vie ? On salue les effets spéciaux.

Visited 377 times, 1 visit(s) today