Krakzh, le nouveau label électronique breizh par Théo Muller

Une cer­taine vision de l’élec­tron­ique “rugueuse”“cor­ro­sive”, et un petit pen­chant pour le sar­rasin : après avoir offi­cié trois ans à la pro­gram­ma­tion des Dada Tem­ple de la Machine du Moulin Rouge, Théo Muller est retourné dans le calme de sa Bre­tagne natale. Enfin le calme… Il lance un nou­veau label Krakzh, qui s’at­tachera donc à ces musiques élec­tron­iques qui tirail­lent un peu l’or­eille, qu’elles s’in­spirent du rock, de l’am­bi­ent, de la tech­no ou de l’EBM. Une com­pi­la­tion sor­ti­ra le 1er avril pour présen­ter tout ça, avec un pre­mier titre en écoute, plongée anx­iogène flir­tant avec l’acid par Antoine du fes­ti­val Pos­i­tive Edu­ca­tion. Il sera rejoint par Knap­py Kaiser­nap­py, Ian Tocor, Lost­sound­bytes ou encore Théo Muller (logique) à la track­list.

Pour se faire une bien meilleure idée, rendez-vous à l’Ubu de Rennes — le pro­duc­teur passé par le label de Con­crete y entame en effet une rési­dence sur trois dates qui exploreront cha­cune une niche élec­tron­ique. Pour la pre­mière, ce same­di 23 mars, la pro­gram­ma­tion penchera plutôt du côté du rock et de la tech­no, avec un live entre punk et élec­tron­ique de Vio­lent quand on aime, et des DJ-sets d’An­toine (de Pos­i­tive Edu­ca­tion, donc), de Nate & Jojo et de Théo Muller. Com­mencer par des gui­tares pour se faire guider pas à pas vers un final tech­no ? Le meilleur des deux mon­des.

Toutes les infos sur l’event Face­book de Krakzh #1

(Vis­ité 414 fois)