Skip to main content
28 septembre 2020

La DJ Rebekah part en guerre contre les violences sexuelles dans la dance music

par Léonie Ruellan

Trois semaines après son contre-hommage à Erick Morillo sur Instagram, la DJ britannique et boss du label Elements Rebekah Teasdale s’engage cette fois-ci à travers l’initiative #ForTheMusic. L’objectif : lutter contre les violences sexistes et sexuelles au sein de la sphère électronique, plus particulièrement celle de la dance music. 

« Après avoir décidé que je voulais guider les gens pour les aider à intégrer l’industrie [de la dance music], il est devenu évident que j’en étais incapable, à moins que je m’engage dans une lutte pour faire de l’industrie un milieu plus sûr et serein. Comment puis-je encadrer les femmes et les membres de la communauté LGBQT ++, sachant qu’ils seront confrontés au sexisme, au harcèlement et, au pire, aux agressions et aux viols, tout en gardant le silence à ce propos », a déclaré dans un post Instagram Rebekah, annonçant qu’elle lançait la campagne #ForTheMusic. À la fois lettre ouverte et pétition en ligne, #ForTheMusic voit le jour dans un contexte de témoignages #MeToo dans la musique électronique, avec les scandales qui visent les artistes Derrick May et le défunt Erick Morillo. Les allégations se multiplient, narrant des faits de violences sexuelles, certains remontant aux années 1980 et 90.

 

À lire également
Après la mort du DJ Erick Morillo, une vague de témoignages de violences sexuelles

 

C’est pour que cela n’arrive plus que Rebekah a créé l’appel #ForTheMusic, construit autour de quatre points : assurer la sécurité des artistes, employé·es et publics, faire de l’industrie musicale un lieu de travail sûr, briser la culture du silence et inciter les artistes à parler s’ils sont témoins de violences sexuelles, ainsi que donner aux clubs la responsabilité d’être un lieu sûr pour tous·tes.

« La musique est née du désir d’un espace sûr. Un lieu de liberté, d’amour, d’expression artistique. Un endroit qui représentait quelque chose. Dans la musique, nous [les femmes et membres de la communauté LGBT++] avons trouvé un but, une vocation plus élevée. Mais en cours de route, tout au long de notre voyage, nous avons laissé les DJs devenir des dieux et soudain ils ont cessé de rendre des comptes sur leurs actions. Le viol, les agressions sexuelles, le harcèlement sexuel, les obstructions misogynes et sexistes sont ce que nous rencontrons alors que nous essayons simplement de faire notre travail. C’est le prix que nous payons. […] Au cours des dernières semaines, nous avons vu notre communauté divisée. L’ignorance volontaire, le slut shaming et la méfiance à l’égard des témoignages des victimes face à des abus systématiques et effrénés ont laissé beaucoup d’entre nous se demander si ces valeurs fondatrices d’amour et de liberté pour lesquelles nous sommes tous·tes venu·es, ont finalement été perdues dans un statu quo qui autorise l’abus de pouvoir, qui l’encourage, le glorifie même. Il y a des prédateurs dans NOTRE scène – et cela ne doit plus être toléré.»

« Nous avons laissé les DJs devenir des dieux et soudain, ils ont cessé de rendre des comptes sur leurs actions. »

Deux jours après la mort d’Erick Morillo, le 3 septembre, Rebekah dénonçait via Instagram les nombreux hommages au DJ qui fleurissaient sur les réseaux sociaux, minimisant ou omettant la plainte pour agression sexuelle qui avait été déposée à l’encontre du DJ : « Je me suis demandée comment réagir face au décès d’Erick Morillo et le fait que son présumé viol et son procès n’aient pas été mentionnés une seule fois alors que mes collègues partagent leurs pensées sur son décès en dépeignant l’image d’un “homme humble qui était loin d’être parfait”. »

 

À lire également
Le père de la techno Derrick May visé par des dizaines de témoignages d’agressions sexuelles

 

La lettre ouverte et la pétition sont à retrouver ici. La DJ a également appelé celles et ceux qui soutiennent #ForTheMusic à poster une photo d’eux en noir et blanc avec une feuille de papier dans les mains, portant l’inscription #ForTheMusic.

 

À lire également
Erick Morillo : 10 victimes racontent leur viol et agression sexuelle

 

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

After all the reports coming out from women who have been sexually assaulted in the industry at the hands of powerful men had really made me analyse the scene and how it really is fucked up. We have turned a blind eye, stayed silent and let things carry on how they have always been for far too long. 👇🏽 After deciding I would like to mentor people to help bring them in to the industry it became apparent I was unable to do this unless I stood up and tried to fight to make the industry a safer place all round. How can I mentor women and members of the LGBQT++ community, knowing they will face sexism, harassment and at worst, assault and rape and stay silent on this issue. 👇🏽 We have a great opportunity to now assess what kind of industry we want to return to when it opens back up, what kind of people we place in these powerful positions and how we can we make clubs, festivals and after parties a safer place. 👇🏽 We all must be accountable and speak up about the abusers, allow people the benefit of the doubt when claiming abuse, as many stay silent for fear of retribution. To really look out for one another in our venues and parties. 👇🏽 So with this I’m asking you to read and sign an open letter on change.org asking the industry to be accountable to make changes, to look out for our most vulnerable because after 24 years in this industry I see we have made little to no progress in ending the culture of silence. 👇🏽 Will you stand with me? #ForTheMusic 👇🏽 Link is in the biog ☝🏼☝🏼☝🏼 And if you’re tagged, I know 💯 you are in it #ForTheMusic and asking you to stand with me and share the message, together we are stronger 🖤 To join the campaign, download the poster #ForTheMusic or create your own and share a b/w photo with the reasons to end the culture of silence and why you are #ForTheMusic and please share the link http://chng.it/rZG6TC9Z

Une publication partagée par Rebekah (@djrebekah) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Just wanted to share this quick video for the fellow males in the industry to come on board with no longer tolerating a culture of abuse and secrecy. We can’t continue to be silent on such an important matter that really does affect not only other DJs but also the many others working in this industry as well as those on the dancefloor that come to see you play and buy your records. It’s time to get on the right side of history. 👇🏽
Make that pledge as many others of the industry have already done. https://metoo-music.com/sign-our-pledge/ We have a great opportunity to now assess what kind of industry we want to return to when it opens back up, what kind of people we place in these powerful positions and how we can we make clubs, festivals and after parties a safer place. 👇🏽 Will you stand with me? #ForTheMusic 🖤
Join the campaign, download the poster #ForTheMusic or create your own and share a b/w photo with the reasons to end the culture of silence and why you are #ForTheMusic and please share the link http://chng.it/rZG6TC9Z Link is also in the biog ☝🏼☝🏼☝🏼

Une publication partagée par Rebekah (@djrebekah) le

Visited 54 times, 1 visit(s) today