Pierre Rousseau / ©Marcelo Gomes

La moitié de Paradis vient de remixer la moitié de Air

Nico­las Godin, moitié du duo iconique Air, pré­pare active­ment la sor­tie de son prochain disque solo Con­crete and Glass (prévu pour le 24 jan­vi­er) : deux titres sont déjà disponibles, “The Bor­der” et “Foun­da­tion” (avec Cola Boyy), aux­quels s’ajoute aujourd’hui un remix du pre­mier d’entre eux. Celui-ci a été réal­isé par le pro­duc­teur de ce nou­v­el album, Pierre Rousseau, mem­bre du duo Par­adis. Il nous a expliqué quelle a été sa démarche :

Au fil des ses­sions de pro­duc­tion du disque Con­crete and Glass, j’ai sou­vent eu des idées pour dévelop­per cer­tains morceaux, à l’é­cart de l’u­nivers de l’al­bum. Lorsqu’il s’est agi de con­cré­tis­er ces idées, re-travailler “The Bor­der” s’est imposé comme une évi­dence. C’est tou­jours un exer­ci­ce par­ti­c­uli­er de se re-plonger dans une pro­duc­tion que l’on a réal­isée, dans la mesure ou cette pro­duc­tion incar­ne sou­vent l’ac­com­plisse­ment d’un long proces­sus de raf­fine­ment, dans le but de par­venir à un idéal. Afin de me détach­er du morceau de Nico­las [Godin], j’ai imag­iné un autre con­texte pour celui-ci. Le morceau orig­i­nal évo­quait la notion de fron­tière dans l’ar­chi­tec­ture, en faisant référence au tra­vail de Mies Van der Rohe ; j’ai pour ma part été inspiré par une autre fron­tière : l’e­space. J’ai fait appel à l’artiste plas­ti­ci­enne Car­o­line Cor­bas­son, dont la pra­tique s’ar­tic­ule autour de ce sujet, pour lire le texte du morceau. Cette ver­sion était aus­si l’oc­ca­sion de recom­mencer à pro­duire de la musique dansante, comme un avant-goût de mon pre­mier disque qui sor­ti­ra d’i­ci au print­emps.”

Un sec­ond remix, signé Mick Star­wood, est égale­ment disponible. Con­crete and Glass sera le troisième disque solo de Nico­las Godin, en inclu­ant la musique com­posée pour la série d’Arte Au ser­vice de la France parue en 2018, et Con­tre­point, son hom­mage à Jean-Sébastien Bach paru en 2015.

Godin et Rousseau se sont par ailleurs livrés à une inter­view croisée à pro­pos de leur col­lab­o­ra­tion, dont vous pour­rez prof­iter dans le numéro de févri­er de Tsu­gi. En voici un avant-goût sous forme de vidéo.

Con­cer­nant la com­po­si­tion de la ver­sion orig­i­nale de “The Bor­der”, Nico­las Godin nous racon­te la manière dont il l’a créé :

J’ai écrit cette chan­son en pen­sant au grand archi­tecte Mies Van der Rohe. Il a con­stru­it le pavil­lon de Barcelone en 1929 sur la colline de Mon­tjuic et ce bâti­ment a bal­ayé tout le passé de l’his­toire de l’ar­chi­tec­ture pour ouvrir une nou­velle page de l’his­toire humaine, faisant entr­er le monde dans l’ar­chi­tec­ture mod­erne. Pour résumer, c’est l’his­toire d’une per­son­ne qui demande à des gens de le suiv­re jusqu’à la fron­tière, sur la côte espag­nole, afin de leur mon­tr­er un nou­veau chemin vers la paix et la lib­erté… lais­sant tout der­rière eux. Cette chan­son repro­duit de manière sonore le tra­jet entre la VDL Research House de Richard Neu­tra à Sil­ver Lake et la Sheats Gold­stein Res­i­dence de John Laut­ner à Bev­er­ly Hills. À l’aide d’un enreg­istreur dig­i­tal por­tatif, nous avons enreg­istré la voix du GPS nous don­nant les indi­ca­tions de con­duite, ain­si que les bruits per­cep­ti­bles accom­pa­g­nant notre tra­jet (clig­no­tant, voitures qui nous dépassent , klax­ons etc.)… C’é­tait une manière intu­itive de boucler la boucle du pro­jet “Archi­tec­tones”. Le morceau étant en Ré, j’ai du désac­corder ma basse d’un ton pour pou­voir attein­dre la note en glis­san­do de l’in­tro.”

(Vis­ité 3 232 fois)