Skip to main content
20 juillet 2020

La moitié du duo techno Torb et ex-assistant de Philippe Zdar est décédé

par Alix Odorico

Moitié du groupe de musique électronique Torb et assistant de Philippe Zdar dans son mythique studio Motorbass, l’artiste Julien Naudin est décédé vendredi 17 juillet des suites d’un cancer des poumons qu’il combattait depuis deux ans.

Le monde de la musique électronique française est en deuil. Après la mort de Philippe Zdar le 19 juin 2019, c’est un autre rejeton du mythique Motorbass Studio qui s’est éteint vendredi 17 juillet. Julien Naudin se battait contre un cancer des poumons depuis deux ans.

Binôme de Fabien Courtois sur le projet techno Torb, Julien Naudin a fait ses armes dans l’antre du Motorbass Studio où il fut l’assistant de feu Philippe Zdar, iconique producteur du mouvement french touch et moitié de Cassius. Au gré des rencontres et de sa progression sous l’égide de son mentor, Julien évolue en compagnie du technicien Fabien Courtois via leurs passions communes : la techno et les machines. En véritables fervents du DIY, ils iront jusqu’à créer les leurs, des modèles de synthétiseurs analogiques situés dans la lignée d’autres machines comme la TB-303 ou la TR-808.

Ils créeront Torb, projet à quatre mains avec un premier EP en 2011, intitulé Mars Premier, puis TT001 (Fatohm / Fever), croisement entre techno made in Detroit et trance italienne, genres qu’ils ont épluchés, et qui représentent leurs premières claques musicales : « Je n’écoutais que ça. La trance italienne est composée d’arpèges, il y a beaucoup de finesse dans le son, dans la manière de mettre les disques. Je crois qu’aujourd’hui, j’essaie de reproduire les émotions que cela me procurait : c’était classe, ça me faisait rêver », confiait Julien aux Inrocks en 2014. Fabien répondra : « Je me sentais plus inspiré par tout le mouvement de Détroit. Ce sont deux influences radicalement différentes, l’industriel contre cette élégance italienne, mais on s’y retrouve finalement avec Torb. »

L’un des temps forts du projet viendra lors d’une nuit d’avril 2015 avec Night Session, live enregistré au studio de Zdar où les deux copains rendent hommage, coincés au milieu des câbles et des boîtes à rythmes, à leurs premières free-parties. Un voyage lunaire entre hypnose, basses puissantes et relents acid. Mais la belle histoire prendra fin quelques années plus tard. Julien Naudin gardera pour lui le projet après le départ de son binôme il y a au moins deux ans, puis conclura avec l’EP Decoy Enjoy en février dernier sur bORDEL Records (label de Scratch Massive), que Sébastien Chenut (moitié de Scratch Massive, justement) illustrera dans un mini-film de 20 minutes, dernier projet connu de Julien Naudin.

Visited 51 times, 1 visit(s) today