La nouvelle billetterie du festival INASOUND est en ligne !

Remise en con­texte : il y a quelques temps, l’Institut nation­al de l’audiovisuel (INA) annonçait la pre­mière édi­tion de son fes­ti­val INASOUND pour la fin 2018. Un événe­ment à la croisée des for­mats, entre con­certs, per­for­mances, arts numériques, expo­si­tions pho­tos, mas­ter­class et ren­con­tres. Si le pro­gramme sem­blait promet­teur, la liste des invités l’était tout autant. Avec son ambi­tion de rassem­bler des pio­nniers et des jeunes tal­ents de la scène élec­tron­ique française, INASOUND pari­ait sur l’éclectisme musi­cal.

Résul­tat : l’attente com­mence douce­ment à grimper au fil des mois. Sauf qu’un imprévu survient à une semaine du fes­ti­val. Alors que le mou­ve­ment des Gilets jaunes man­i­feste en plein Paris same­di 1er décem­bre, un groupe de casseurs s’en prend au Palais Brong­niart, où devait se dérouler l’événement. Les dégra­da­tions matérielles entraî­nent son annu­la­tion. Heureuse­ment, ce ne sera que par­tie remise grâce à l’annonce de deux nou­velles dates au print­emps 2019, les 20 et 21 avril. Pour autant, pas ques­tion de pro­pos­er une ver­sion dimin­uée du pro­jet ini­tial : Jean‐Michel Jarre demeure le par­rain de cette édi­tion, le fes­ti­val est main­tenu au Palais Brong­niart et 80% de la pro­gram­ma­tion reste iden­tique. Mieux encore, les activ­ités se pré­cisent. On compte entre autres sur une expéri­ence VR, un elec­tro brunch, des ate­liers kids, des pro­jec­tions et un hack­a­ton entre six duos de jeunes créa­teurs autour d’archives de l’INA.

Mais le meilleur reste à venir côté musique, avec une soix­an­taine de noms à l’affiche. Same­di 20 avril, la Grande Scène de la Nef sera le ter­rain de jeu de JB Dunck­el, musi­cien du duo iconique Air et auteur du récent album H+. Il sera rejoint par le Lon­donien Erol Alkan ain­si que par NSDOS, Tim Glass et Roscius. Le même soir, Gold­en Bug — qui nous offrait trois heures de pod­cast la semaine dernière - inve­sti­ra le Club tan­dis que Molécule occu­pera la salle Acous­mo­ni­um. Un line‐up fraîche­ment com­plété par The Super­men Lovers, der­rière l’hymne french touch “Starlight” et par le quart de Club Cheval Pan­teros 666, accom­pa­g­né d’Inès Alpha pour l’occasion. Sans oubli­er Sara Zinger, Myako & Bass­es Ter­res ou encore Feadz du label Ed Banger pour ne citer qu’eux. Autant dire qu’à moins d’une nou­velle mau­vaise sur­prise, INASOUND a toutes les chances d’être une réus­site.

La nou­velle bil­let­terie est main­tenant en ligne sur Dig­i­tick.

 

 

(Vis­ité 206 fois)