La science est formelle : faire de la musique rend heureux

Le bon­heur est plus que jamais au cen­tre des préoc­cu­pa­tions. Avec la thé­ma­tique actuelle du bien‐être au tra­vail et l’intérêt gran­dis­sant pour les livres et les con­férences de développe­ment per­son­nel, tout sem­ble bon pour s’extraire de la morosité ambiante. Avec en fil­igrane cette éter­nelle ques­tion : qu’est-ce qui rend heureux ?

Une par­tie de la réponse con­cerne peut‐être la musique comme le rap­pelle Music For All. L’organisation d’éducation musi­cale a en effet rassem­blé plusieurs études qui sug­gèrent que com­pos­er et jouer de la musique est sain pour le corps et l’esprit. La pra­tique d’un instru­ment au cours de l’enfance amélior­erait cer­taines fonc­tions cérébrales comme la mémoire, la capac­ité d’expression, la capac­ité de spa­tial­i­sa­tion ou encore l’attention. En cause : une mod­i­fi­ca­tion de la struc­ture du cerveau, qui a notam­ment intéressé le doc­teur Got­tfried Schlaug à qui l’on doit plusieurs travaux  sur le sujet. De manière plus générale, un arti­cle sci­en­tifique de Melis­sa K. Wein­berg et Dawn Joseph pub­lié en 2016 con­clu­ait que la danse ou la par­tic­i­pa­tion à des événe­ments musi­caux amélio­rait le bien‐être sub­jec­tif. Encore une bonne excuse pour sor­tir en rave jusqu’à pas d’heure.

(Vis­ité 452 fois)