Skip to main content
Techno Parade © Max Pillet
12 juillet 2022

La Techno Parade revient à Paris en septembre, plus motivée que jamais

par Bérénice Hourçourigaray

L’événement techno le plus attendu de l’année a officialisé sa 24ème édition. Après deux ans d’abstinence, la Techno Parade est bien décidée à vous faire vibrer, entre autres sous les sons de Xenia, la célèbre DJ ukrainienne dont Tsugi vous parlait il y a peu.

Deux ans que le Covid a empêché la Techno Parade d’exister. Mais c’est tombé, l’évènement sera de retour dans les rues de Paris le 24 septembre. On va retrouver l’émulation d’un groupe qui se rejoint pour célébrer son amour de la techno. On va retrouver la chair de poule au contact des vibrations des puissants sound systems hissés sur des chars colorés. Voici le topo de cette 24ème édition.

Une fête de folie placée sous les couleurs de l’Ukraine

Depuis sa création, la Techno Parade fait vibrer les amateurs de musiques électroniques, et est -de loin- la plus grande fête populaire de techno de France. Après deux ans d’absence, Technopol a mis le paquet pour son grand retour. Une dizaine de chars sont d’ores et déjà attendus. Et comme qui dirait : chacun son char, chacun son style. Les principaux courants de la techno seront représentés, de la house à la trance à la drum’n’bass. On sait déjà que Xenia, star de la techno ukrainienne qui s’était produite dans la cour de l’Élysée à l’occasion de la Fête de la musique, sera présente. Son pays sera mis à l’honneur pour cette édition. Le reste de la programmation est à venir.

Une parade engagée pour rayonnement de la techno

« Tous les hommes dansent libres et égaux ». On pouvait voir cette phrase inscrite sur l’un des chars de la Techno Parade il y a vingt ans… À l’aube de sa 24ème édition, la Techno Parade revendique toujours les mêmes choses : la diversité des musiques électroniques, et le droit à la fête ! « Cette Techno Parade se veut, cette année encore, revendicative. Les musiques électroniques sont toujours confrontées à des idées reçues. Les événements sont encore difficiles à organiser. Les réticences et les inquiétudes autour de ce mouvement ne sont pas justifiées. Ce courant musical est le 2e plus écouté par les jeunes après le hip-hop. Il mérite donc de pouvoir s’exprimer plus librement », souligne Tommy Vaudecrane, président de Technopol, association de défense des cultures électroniques.

Effectivement, les rythmes répétitifs de la musique techno amènent à une gestualité à la fois exubérante et discrète qui, dans l’imaginaire collectif, effraie. On y danse seul et avec les autres, ensemble mais séparément. Comme une expression impulsive des corps qui semblent danser pour défier la mort.

La Techno Parade se bat pour la reconnaissance de ce genre musical. Elle désire l’inscription des musiques électroniques au patrimoine culturel français, l’équité de traitement pour les acteurs et actrices des musiques électroniques, mais aussi la création de zones d’accueil pour les événements et festivals de musiques électroniques. Alors rendez-vous le 24 septembre pour sautiller, se déhancher, transpirer et défier les envieux.

Visited 25 times, 1 visit(s) today