Skip to main content
Samthing Soweto, une des figures stars de l'amapiano en Afrique du Sud © Youtube Pty Ltd
14 juin 2022

L’amapiano c’est quoi déjà ? Réponse en 5 morceaux à poncer tout l’été

par Guillaume Monnier

L’amapiano, c’est le genre de dance music qui cartonne en Afrique du Sud depuis 2012 et qui a traversé les frontières pour arriver jusqu’à nos oreilles en France en 2020 grâce à un tube : « Jerusalema ». Un genre aux multiples facettes et à la riche histoire. Alors Tsugi vous a concocté une sélection de cinq bangers du genre.

Mais avant ça, une petite présentation s’impose. Chaleureusement envoûtant, délicieusement dansant, l’amapiano est un genre musical né dans les townships d’Afrique du Sud aux alentours de 2012, dans la région du Gauteng. Si son berceau de création reste flou, disputé par Pretoria et Johannesburg, une certitude demeure : l’amapiano a été créé par des bedroom producers -des producteurs qui travaillaient depuis chez eux sur leur ordinateur. Dignes représentants du potentiel créatif des jeunes artistes noirs d’Afrique du Sud, les morceaux du genre trouvent racine dans le kwaito. De ce grand frère musical, l’amapiano a gardé la lenteur des instrumentales et ses côtés jazz et soul, enfin, seulement pour certains morceaux… L’amapiano a beaucoup évolué. Le genre est fait pour danser et figure parmi les musiques électroniques. Ses lignes de basse sombres et craquelantes, ses percussions saccadées et entrainantes, ses boucles de synthétiseurs envoûtantes… À la base, les morceaux d’amapiano ne reposaient que sur des instrumentales, on était en plein dans la dance music.

amapiano

© Mart Bouter

Petit à petit, des chanteurs et rappeurs se sont emparés de ces morceaux d’amapiano aux influences house, que le style partage avec le kwaito. Le genre tient ses premiers tubes, rappés par les plus grands artistes du continent africain. Après avoir séduit la scène hip-hop sud-africaine, le style a conquis l’un des plus grands bastions du rap en Afrique : le Nigéria, et ses superstars Burna Boy et Wizkid. Les deux partagent d’ailleurs l’affiche sur une prod signée du « roi de l’amapiano », Kabza de Small, avec les Sud-Africains Cassper Nyovest et Madumane aka DJ Maphorisa, aussi une figure forte du beatmaking en Afrique du Sud.

Pour aller plus loin, il faut découvrir les musiques du kwaito et notamment celles de son père spirituel, le jazzman Don Laka. Le genre flirte encore plus avec la house que son héritier, l’amapiano. Mais il est, lui aussi, né dans les townships sud-africains. Après l’interdiction de l’apartheid dans les années 90, le kwaito devient très vite la musique de la renaissance. Il nait dans la ville de Soweto (qui donnera son nom à de nombreux morceaux, ainsi qu’au chanteur et compositeur Samthing Soweto) peu de temps après l’élection de Nelson Mandela. L’amapiano et ses artistes restent aujourd’hui encore marqués par le racisme dont les personnes de couleur noire ont été et sont, malheureusement toujours, victimes au sein du pays.

 

À lire également
L’amapiano, le nouveau son house venu d’Afrique du Sud

 

Aujourd’hui, le genre tend toujours plus à s’étendre hors des frontières d’Afrique du Sud. Il y parvient même il y a deux ans avec le mégatube de Master KG, « Jerusalema », qui empile 500 millions d’écoutes aujourd’hui sur la plateforme Youtube. Force est de constater que le genre n’a pas fini de faire parler de lui. Et que sa vibe planante et dansante demeure parfaite pour cet été, lors de nos longues soirées en bord de mer, de piscine ou assis dans un parc au milieu des buildings… Voici cinq titres d’amapiano aux influences et aux nuances différentes, toujours soigneusement sélectionnés par nos soins.

 

Teno Afrika feat Don Diego – AK Love

Samthing Soweto feat Sha Sha, DJ Maphorisa & Kabza De Small – Akulaleki
Tshego feat King Monada & Mfr Soul – No Ties (Amapiano Remix)

Vigro Deep – Ghost Producer

Karen Nyame KG feat Mista Silva – KOKO

Visited 1 178 times, 1 visit(s) today