Skip to main content
© Milena Pasina - Lazuli © Pochette Shame © Marco Dos Santos - Taste
24 février 2023

💿 Lazuli, shame, Taste, Gorillaz… Les projets de la semaine

par Marion Sammarcelli

Comme chaque vendredi, on se retrouve pour notre chronique des projets de la semaine ! Au programme, pour gĂąter vos petites oreilles, on retrouve l’univers unique de Gorillaz, l’electronico-punk de Taste, l’Ă©nergie inĂ©galable de Lazuli, les ondes post-punk de Shame ainsi que la pop loufoque et entĂȘtante de Voyou. Bonne Ă©coute !

 

Gorillaz – Cracker Island 

Gorillaz revient avec un huitiĂšme album Ă  la frontiĂšre des genres entre musique Ă©lectronique, rock, hip hop et funk. Pour Cracker Island, le groupe virtuel invite des artistes liĂ©s Ă  Los Angeles. Vous pourrez retrouver la basse de Thundercat, l’empreinte de Kevin Parker aka Tame Impala, le rap de Bootie Brown et mĂȘme… Bad Bunny ? Oui, ce nouvel album de Gorillaz est plein de surprises !

 

TasteTaste 

Une association de bienfaiteurs : Yan Wagner et La Mverte. Le premier s’occupe du chant, d’une guitare et des synthĂ©s, le second tient la basse et Ă©galement les synthĂ©s. Un guitariste et un batteur complĂštent une aventure bien dĂ©cidĂ©es Ă  faire beaucoup de bruit. Six titres qui emballent, entre frictions cold wave et balancements Ă©lectronico-punk. Comme une relecture futuriste de ce qui excitait le rock entre 1970 et 1990, via NY, Londres et Berlin. Fameux.

Patrice Bardot

 

Lazuli – Toketa 

En deux ans et deux EP, Zero puis Cardio, Lazuli a rĂ©ussi Ă  affirmer sa forte identitĂ©. Aujourd’hui elle revient avec une mixtape, Toketa, voguant entre reggaeton, baile funk, dancehall et rap. Mais ce qui rend ce projet encore plus prĂ©cieux, c’est qu’il aurait pu ne jamais voir le jour. Lors de la release party de son EP Cardio, Lazuli connaĂźt le pire cauchemar d’une artiste : se faire voler son ordinateur. Mais elle ne s’est pas laissĂ©e abattre, ça a donnĂ© cette mixtape punchy Ă  souhait. Alors profitons.

 

shame – Food For Worms

Un disque de shame qui commence au piano, qui aurait pu l’imaginer aprĂšs la dĂ©flagration de leurs deux premiers albums ? Si la musique des Anglais continue de gagner en profondeur, pas de panique, ils n’ont pas pour autant rangĂ© le post-punk au placard. Vingt secondes suffisent pour qu’un dĂ©ferlante de guitares s’abatte sur nous et que la voix pleine d’aspĂ©ritĂ©s de Charlie Steen prenne le dessus. Le cynisme des paroles du morceau d’ouverture, « Fingers Of Steels », n’est troublĂ© qu’Ă  l’occasion de percĂ©es joyeuse, des couplets repris Ă  l’unisson par l’ensemble du groupe. C’est lĂ  l’une des plus grandes forces des Londoniens, cette capacitĂ© Ă  sublimer les choses les plus dĂ©gueulasses, comme s’il suffisait de scander le tout, d’en faire un hymne, pour que plus rien ne puisse vraiment vous atteindre. [
]

(La suite de la chronique dans le Tsugi 157 : Flavien Berger et Agar Agar, bande à part)

Valentin Allain

 

À lire Ă©galement sur Tsugi.fr : Rock 90s et dĂ©cla’ d’amitiĂ© : l’interview de shame, juste avant le troisiĂšme album

 

Voyou – Les Royaumes Minuscules

AprĂšs son EP Des confettis en dĂ©sordre, Voyou revient avec Les Royaumes Minuscules, son nouvel album. Refrains entĂȘtants, sonoritĂ©s pop et poĂ©sie loufoque, c’est la recette parfaite pour un concentrĂ© de bonne humeur, de sensibilitĂ© et de chaleur. Coup de cƓur pour sa collaboration avec November Ultra sur le morceau « Soleil soleil ». On vous laisse aller Ă©couter cette sucrerie.

 

Visited 36 times, 1 visit(s) today