© Tore Sætre

LCD Soundsystem revit avec “new body rhumba” pour la BO d’un film d’horreur

On va voir Adam Dri­ver groover sur LCD Soundsys­tem. Le groupe sort une nou­velle chan­son après cinq années de silence pour la bande orig­i­nale du prochain film de Noah Bau­mach. Un son qui renoue avec l’héritage punk du groupe.

LCD Soundsys­tem revient avec une chan­son qui habillera White Noise, le prochain film de Noah Bau­mach libre­ment tiré du roman éponyme par Don DeLil­lo. Ce long métrage sor­ti­ra sur Net­flix le 30 décem­bre 2022 et réu­nit à l’écran Adam Dri­ver et Gre­ta Ger­wig. On a presque hâte de voir le film, lorsqu’on con­state à quel point il a fait ressor­tir ce qu’il y a de meilleur dans ce groupe légendaire.

Le morceau se con­stru­it autour d’une ligne de basse sat­urée à la Son­ic Youth, qui nous fait bal­ancer la tête de haut en bas. Un clavier rétro/ futur­iste est soutenu à coups de tin­te­ments de cloche, qui font toute l’o­rig­i­nal­ité du son. La tes­si­ture de James Mur­phy peut se dévelop­per, pas­sant par une voix qui s’élance dans les hau­teurs, pour attein­dre la note finale de ce refrain entê­tant “I need a new body, I need a new bodyyy”. La chan­son atteint son cli­max au bout de cinq min­utes, avec une pluie de notes élec­tron­iques qui s’emballent, s’ac­cor­dent et se répon­dent. On n’avait pas enten­du Mur­phy s’é­gosiller comme ça depuis Sound of Sil­ver. Son anx­iété sur les dérives du monde mod­erne le motive à pouss­er sa voix et nous rap­pelle la qual­ité vocale du chanteur.

 

Voir cette pub­li­ca­tion sur Instagram

 

Une pub­li­ca­tion partagée par LCD Soundsys­tem (@lcdsoundsystem)

La pochette de l’al­bum, où l’on voit le chanteur revêtir un masque de papi­er, a sus­cité moult inter­ro­ga­tions : ” Il y a eu des spécu­la­tions assez hila­rantes sur l’im­age de cou­ver­ture, alors je vais clar­i­fi­er les choses. C’est juste que je porte un masque du vis­age de mon ami Steve Nebesney qu’il a fait pour Hal­loween en 2000. Le masque est accroché au mur près de mon bureau et quand nous tra­vail­lions sur la cou­ver­ture, c’é­tait la seule chose que j’avais à portée de main, alors je l’ai fait. Steve et moi étions ensem­ble dans un groupe goth­ique dans les années 80, et nous sommes tou­jours amis et tra­vail­lons ensem­ble à ce jour

A LIRE AUSSI :LCD Soundsystem à Londres, symbiose religieuse et retrouvailles de vieux amis

(Vis­ité 412 fois)