Skip to main content
© Titouan Massé
15 mars 2022

Le bar le Motel fête ses 15 printemps au Trabendo

par Guillaume Monnier

Le Motel souffle ses 15 bougies, cette année. Pour fêter ça, le bar mythique du 11ème s’offre la salle du Trabendo, de 19 heures à 3 heures (on espère même plus) le 25 mars. Au programme, musiques, jeux, artistes connus du Motel et surtout beaucoup (mais vraiment beaucoup) d’amour. 

15 ans ! 15 belles années de programmation musicale pointue et éclectique offerte par le Motel façonnée par une idée : dénicher le meilleur de la musique émergente. Il est l’heure de célébrer ces belles années de concerts et de découvertes musicales indie au cœur du 11ème arrondissement de Paname : rendez-vous le 25 mars prochain. Ses bières pas chères, ses blind tests, ses Dj sets et évidemment ses artistes : Le Motel exportent son ambiance au Trabendo à la Villette. Pour cette belle soirée qui s’annonce, Lonny, Mehdi Zannad, School Daze, Lenparrot, Alice Lewis, Klub des Loosers, Ottis Coeur et bien d’autres encore reprendront les morceaux des artistes dont les posters ornent aujourd’hui les murs du Motel. Alors préparez- vous à move your body sur les titres de Buzzcocks, The Smiths ou Nick Cave & The Bad Seeds pour ne citer qu’eux… Mais en attendant cette prochaine nuit de fête, on fait le point avec Djavid Rawat, patron emblématique du Motel, sur ces 15 premières belles années de musique et d’anecdotes. 

 

À lire également
Fuzati : qu’en pensent la moitié de AIR, Le Motel ou même une cam girl ?

 

Qu’est-ce que le Motel (concept, ambiance visée…) ?

Quand on a ouvert le Motel en 2007, on voulait en faire un refuge pour musiciens et passionnés de musique indie. On cherchait un local facilement accessible mais planqué, pour que personne ne vienne nous voir par hasard. En tant que bar, on a essayé d’avoir une carte accessible, une petite scène, et des gens gentils (au moins au début !) et avec une forte personnalité derrière le bar. On voulait que les gens se sentent à la maison, un peu dans leur chambre d’ado avec tous les posters au mur. Je pense que ça a plutôt marché.

Quels sont les grands moments du bar depuis 15 ans ?

Il y a ce premier concert en France de The XX devant 12 personnes en juillet 2009. Depuis, les gens reviennent au Motel en se demandant s’ils vont voir sur la plus petite scène de Paris un groupe qui va faire tous les plus grands festivals du monde. Comment ne pas évoquer aussi le DJ set d’Animal Collective qui avait fini en aligot saucisse au Rey avec Geologist et Avey Tare ? Forcément, je relève le DJ set de Stephen Pastels après un concert au Café de la Danse. Qu’une de mes idoles vienne passer des disques au Motel m’a donné l’impression de pouvoir mourir tranquille (enfin le plus tard possible). Pendant les longs mois de fermeture dû au confinement, on ne savait pas trop quoi faire alors on a organisé les vidéoquiz du Motel en ligne. Ça a hyper bien marché, plus de 1000 personnes ont participé pour la première. Ça nous a fait super plaisir de pouvoir continuer à maintenir l’esprit Motel même fermé. Enfin il y a l’arrivée de Tali, la nouvelle responsable bar depuis 1 an, qui représente le renouveau du Motel et grâce à qui on garde l’énergie pour continuer à faire plein de choses.

Motel

© Titouan Massé

Une ou plusieurs rencontres dans ton établissement qui t’ont particulièrement marqué ? 

Tout client habitué du Motel connaît forcément cette histoire… En 2011, Kevin Parker (Tame Impala) trainait au Motel. Un jour, il y rencontre Julien Barbagallo, qui jouait à l’époque dans le groupe Tahiti 80, autour d’un cocktail Léon des Bois. Ils parlent longuement musique et Julien devient finalement le batteur de Tame Impala. Toujours une histoire qui concernent des batteurs, Julian Belle travaillait au bar. Marion de Requin Chagrin était une habituée de notre bar. Comme pour  Tame Impala, les deux se rencontrent autour d’un verre, parlent musique et Julian devient le batteur du groupe Requin Chagrin. Il y a aussi cette anecdote avec le Klub des Loosers, dont on était tous fans au Motel. On avait même affiché les paroles de “No Futur” de Fuzati dans le bar à côté des toilettes. Hasard (ou pas), Fuzati a commencé à fréquenter le bar et on a fait la release party du Klub des 7 ! C’est aussi au Motel que Fuzati a rencontré Ben Kerber (il bossait alors au bar). Cette rencontre a mené au live band du Klub des Loosers. Pour finir sur une autre belle anecdote, Xavier Boyer de Tahiti 80 trainait au Motel. Il y a rencontré Hadrien, alors serveur et ingé son au Motel, et Hadrien s’est retrouvé à jouer avec Tahiti 80.

Quels sont les projets à venir pour le Motel ?

Côté bar, on va continuer à avoir une prog pointue et cohérente, grâce au super boulot de Clément. Il est notre nouveau programmateur, également serveur, et leader du groupe Nor Belgraad. On a aussi depuis 10 ans une agence événementielle, Motel Services, avec qui on gère des bars de festivals. On est impatients de reprendre du service avec une saison 2022 très chargée. Et on sort en mai un nouveau bouquin, “Les phrases de personne”, avec notre maison d’éditions, “Les Editions du Motel”. C’est un recueil d’aphorismes qu’on a reçu, accompagné d’une lettre anonyme de l’auteur qui se présente comme un auteur à succès. On sait toujours pas qui a écrit le livre et on espère qu’un lecteur reconnaitra son style (on sèche un peu de notre côté…).

Motel

© Titouan Massé

En conclusion, quels seraient les sons à mettre impérativement dans la playlist idéale du Motel ?

Spacemen 3 – Big City

Divine Comedy – A Drinking Song

The Smiths – Half a Person

Stone Roses – Waterfall

Happy Mondays – Step On

Pulp – Bar Italia

Pavement – Range Life

The Pastels – Nothing to be Done

Soft Cell – Say Hello, Wave Goodbye

The Field Mice – Sensitive

TV Personalities – Say You Won’t Cry

Yo La Tengo – From a Motel 6

Visited 64 times, 1 visit(s) today