Le DJ-Kicks très deep de Lone est enfin en écoute !

Ne vous atten­dez pas à sauter partout les bras en l’air. Pour réalis­er son tout pre­mier CD mixé, le pro­duc­teur anglais Lone, qui a pour­tant sor­ti récem­ment un maxi à des­ti­na­tion des DJs (et donc bien plus enlevés), s’est tout sim­ple­ment instal­lé dans son salon avec deux CDJs, et a fait le tour des styles musi­caux qui l’ont influ­encé sur ses dix ans de car­rière. Hip-hop aux pro­duc­tions jazzy, élec­tro aux reliefs break­beat et autres incar­tades trip­pantes : c’est Lone qui le dit lui-même, ce DJ-Kicks doit être écouté au casque, pas en club, comme une “émis­sion de radio pas­sant tard le soir”. Avec une sélec­tion toute per­son­nelle : il s’y offre le luxe d’y inclure non pas un mais qua­tre titres inédits, à com­mencer par “Brook­lyn Banks”. Le morceau abstract hip-hop, porté par quelques hyp­no­tiques notes de piano, nous débar­que — comme son nom l’indique — directe­ment à New York, pour enchaîn­er avec le hip-hop de “Hold The Floor” de feu Camu Tao, col­lab­o­ra­teur notam­ment de El‑P de Run The Jew­els. Hyper chaleureux, mais tou­jours pas dance­floor. Alors oui, “U” de Gnork — aka Rob Acid -, arrivant à mi-parcours, peut don­ner envie de hocher de la tête, tout comme le deep “Placid Angles” de Nos­tal­gic ou l’inédit “Sat­ur­day Night” con­coc­té par Lone him­self. Mais c’est pour mieux redescen­dre dans de nou­velles con­trées planantes et plus pop, comme en atteste la présence de Boards Of Cana­da ou de Radio­head à la track­list.

En une heure de mix volon­taire­ment “dis­solue” (surtout au début, ce qui peut-être un chouia déroutant, mais promis, ça passe), Matt Cut­ler de son vrai nom casse un peu la tra­di­tion des DJ-Kicks et offre une col­lec­tion de ses influ­ences mixées plutôt qu’un DJ-set voulu effi­cace. Il le recon­nait lui même, ça “part dans tous les sens”. Mais après 10 ans de car­rière, l’Anglais sait très bien ren­dre le bor­del fasci­nant.

Si vous êtes plutôt Spo­ti­fy : 

(Vis­ité 646 fois)