Crédit : Phil Sharp

Le festival Variations, dédié aux musiques contemporaines, classiques et expérimentales, invite Apparat

Du piano au clavier il n’y a qu’un pas. Le Fes­ti­val Vari­a­tions l’a bien com­pris et revient pour une troisième édi­tion à Nantes du 23 au 30 avril. L’occasion d’assister à de nom­breux con­certs de jazz, de musique con­tem­po­raine, expéri­men­tale et clas­sique, et bien sûr élec­tron­ique.

Jeu­di 25 avril, le Berli­nois et mem­bre de Mod­er­at Appa­rat se pro­duira en live à la Ware­house à par­tir de 20 heures. Ce con­cert devrait redonner une sec­onde lec­ture à son dernier album LP5, où le pro­duc­teur mélangeait des atmo­sphères élec­tron­iques et orches­trales avec l’aide du vio­lon­cel­liste Philipp Thim. Une for­mule exploitée avec soin sur le morceau “Caronte”, où les mélodies des cordes se fondent à des har­monies vocales baignées d’effets.

Pour les adaptes de musique plus acous­tiques il fau­dra patien­ter jusqu’au lende­main. À 19 heures, Gabriel Kahane présen­tera son dernier album en piano voix tan­dis qu’à 18 heures, Maya Duni­etz repren­dra les com­po­si­tions douces et min­i­mal­istes de la pianiste éthiopi­enne Ema­hoy Tsegué‐Maryam Guèbrou au Lieu Unique. Dans un reg­istre plus mys­tique, le groupe britannico‐australien Dead Can Dance se charg­era de faire entr­er la salle de con­cert en transe grâce à sa musique imprégnée d’influences africaines, asi­a­tiques et cel­tiques. Enfin, les ama­teurs de Jean‐Sébastien Bach pour­ront (re)découvrir l’oeuvre du musi­cien grâce à des réin­ter­pré­ta­tions de Stradi­varia ou Fred­dy Eichel­berg­er. Une nou­velle passerelle entre la musique clas­sique et la musique élec­tron­ique.

Plus d’informations sur le site inter­net du fes­ti­val.

 

(Vis­ité 347 fois)