Skip to main content
Irène Drésel entourée de ses fleurs au festival Panoramas. Crédit photo : Gecniv
6 septembre 2018

Le MaMA Festival dévoile sa programmation complète !

par Simon Brazeilles

Des découvertes tout au long de la rue. Du mercredi 17 au vendredi 19 octobre, le quartier de Pigalle deviendra un véritable temple de découvertes musicales : neuf salles seront prises en otage par le MaMA Festival, de la Machine du Moulin Rouge à la Cigale en passant par le Bus Palladium. Si on avait déjà connaissance d’une cinquantaine de noms – déjà fort sympathiques – à l’affiche, le festival vient aujourd’hui étoffer sa programmation avec un total de 120 artistes. Bonus : les horaires et lieux de passage sont également connus.

Pour bien commencer, le mercredi sera illuminé par le rock bien énervé de MNNQNS et la pop-électro sublime de Léonie Pernet sur le point de sortir son premier album, tous deux programmés à O’Sullivans Backstage By The Mill pendant des concerts de Concrete Knives, Apollo Noir, Born Idiot et Holy Two à quelques mètres de là. La fin de soirée se passera obligatoirement à la Machine du Moulin Rouge – dans la chaufferie, dans la grande salle ou pourquoi pas les deux – avec la mystique et florale Irène Drésel, un live du grand Arnaud Rebotini et un final signé Boris Brejcha.

Même en se terminant plus tôt, le lendemain ne manquera pas de beaux artistes à découvrir comme les duos enjoués Camp Claude et Part-Time Friends, Adam Naas et sa pop-soul esthétique et langoureuse, l’envoûtant Mokado mais aussi Yorina, Blu Samu et Després.

Enfin, le vendredi verra passer Bobun Fever et son « rap conscient du futur », l’ancien coloc de Jacques subtilement nommé Miel de Montagne et les Portugais Whales. La Cigale sera bien favorisée avec un plateau réunissant Hein Cooper, Nili Hadida – moitié de Lilly Wood & The Prick -, Gaël Faye et Oxmo Puccino en DJ-set avec Viktor.

Mais le MaMA, ce n’est pas qu’un festival, c’est aussi trois jours de conventions autour du monde de la musique. Vous pourrez donc assister à des conférences sur le futur de la musique électronique à l’ère du streaming, l’expérience Cashless en festival et les enjeux de cette rentrée musicale – certaines en français, d’autres en anglais ou bien les deux – mais aussi… une session de moulage de protections auditives.

Vous êtes prévenus, vous n’avez plus aucune raison de rater la version parisienne de The Great Escape ou Eurosonic.

Retrouvez l’intégralité de la programmation ci-dessous :

Plus d’informations sur le site du festival.

Visited 19 times, 1 visit(s) today