Le master de Nevermind par Nirvana est “perdu à tout jamais”

par Tsugi

Par Arthus Vail­lant

Pour com­pren­dre cette actu­al­ité trag­ique, il faut remon­ter en 2008. Un vaste incendie avait com­plète­ment brûlé un entre­pôt d’Universal en Floride. L’usine stock­ait pas moins de 500 000 enreg­istrements. Cette infor­ma­tion avait été dis­simulée par le label au monde entier, ain­si qu’aux artistes con­cernés, même ceux qui en étaient les pro­prié­taires légaux.

Douze ans plus tard, c’est finale­ment le New York Times qui a dévoilé les con­séquences de l’incendie, qual­i­fi­ant l’in­ci­dent de “plus grand désas­tre de l’his­toire de l’in­dus­trie musi­cale” avec la perte de 118 à 175 000 ban­des audio analogiques dont cer­tains de Nir­vana, Sheryl Crow ou R.E.M.. Par la suite, l’ar­ti­cle inci­ta les mem­bres de Hole, Soundgar­den et Tom Pet­ty, égale­ment vic­times du préju­dice, à inten­ter une action en jus­tice con­tre Uni­ver­sal Music Group.

©Juan Guerra/Associated Press

Face au silence du label améri­cain, ces artistes ont exigé une « liste com­plète des enreg­istrements endom­magés » rap­porte Rolling Stone, qui a pu met­tre la main sur de nou­veaux doc­u­ments offi­ciels. Ain­si, Uni­ver­sal a con­fir­mé que les mas­ters de 19 artistes étaient « abimés ou détru­its » à cause de cet incendie. Par­mi eux, Elton John, David Baer­wald, White Zom­bie, Slay­er, Son­ic Youth ou Suzanne Vega. Le mas­ter de Nev­er­mind par Nir­vana est estimé « per­du à tout jamais », tout comme la majorité de la discogra­phie de Beck.

 

À lire également
Incendie d’une importante usine de vinyle : une catastrophe pour l’industrie

 

Mais selon la déc­la­ra­tion d’Howard King, avo­cat des artistes der­rière le recours col­lec­tif, cette liste pour­rait en réal­ité être bien plus con­séquente. « Uni­ver­sal a ini­tiale­ment annon­cé que 17 000 artistes étaient affec­tés par l’incendie lorsqu’ils ont porté plainte pour les dégâts. Main­tenant que l’en­tre­prise est en procès, elle ne déclare que seule­ment 19 artistes ont été affec­tés. Cette con­tra­dic­tion est inex­plic­a­ble. » Pour leur part, Uni­ver­sal pré­tend avoir sauve­g­ardé d’autres copies des enreg­istrements ailleurs, sur vinyle ou bande.

(Vis­ité 30 584 fois)