Skip to main content
16 février 2020

Le master de Nevermind par Nirvana est « perdu à tout jamais »

par Tsugi

Par Arthus Vaillant

Pour comprendre cette actualité tragique, il faut remonter en 2008. Un vaste incendie avait complètement brûlé un entrepôt d’Universal en Floride. L’usine stockait pas moins de 500 000 enregistrements. Cette information avait été dissimulée par le label au monde entier, ainsi qu’aux artistes concernés, même ceux qui en étaient les propriétaires légaux.

Douze ans plus tard, c’est finalement le New York Times qui a dévoilé les conséquences de l’incendie, qualifiant l’incident de « plus grand désastre de l’histoire de l’industrie musicale » avec la perte de 118 à 175 000 bandes audio analogiques dont certains de Nirvana, Sheryl Crow ou R.E.M.. Par la suite, l’article incita les membres de Hole, Soundgarden et Tom Petty, également victimes du préjudice, à intenter une action en justice contre Universal Music Group.

©Juan Guerra/Associated Press

Face au silence du label américain, ces artistes ont exigé une « liste complète des enregistrements endommagés » rapporte Rolling Stone, qui a pu mettre la main sur de nouveaux documents officiels. Ainsi, Universal a confirmé que les masters de 19 artistes étaient « abimés ou détruits » à cause de cet incendie. Parmi eux, Elton John, David Baerwald, White Zombie, Slayer, Sonic Youth ou Suzanne Vega. Le master de Nevermind par Nirvana est estimé « perdu à tout jamais », tout comme la majorité de la discographie de Beck.

 

À lire également
Incendie d’une importante usine de vinyle : une catastrophe pour l’industrie

 

Mais selon la déclaration d’Howard King, avocat des artistes derrière le recours collectif, cette liste pourrait en réalité être bien plus conséquente. « Universal a initialement annoncé que 17 000 artistes étaient affectés par l’incendie lorsqu’ils ont porté plainte pour les dégâts. Maintenant que l’entreprise est en procès, elle ne déclare que seulement 19 artistes ont été affectés. Cette contradiction est inexplicable. » Pour leur part, Universal prétend avoir sauvegardé d’autres copies des enregistrements ailleurs, sur vinyle ou bande.

Visited 62 times, 1 visit(s) today